Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Jean Ruiz (Pau) avoue avoir été « manipulé » et poussé à quitter Sochaux en 2019

Championnat

Du haut de ses deux matchs nuls et se deux points gagnés cette saison en Ligue 2, le Pau FC se retrouve pour le moment à la 16e place du championnat après avoir entamé une énorme transition cet été. Dans ce marché des transferts sur lequel les Palois ont été plus qu’actifs, avec 14 arrivées et 12 départs, Jean Ruiz est un visage familier pour les suiveurs du championnat, en particulier les supporters de Sochaux, que Pau affronte ce week-end. Le défenseur central de 24 ans raconte à nos confrères de L’Est Républicain les conditions et les raisons de son départ du club qui l’a formé.

A lire aussi >> Mercato – Omar Daf et Dijon lorgnent sur un autre joueur de Sochaux

« Je n’arrive pas à mettre un mot sur ce que je ressens. C’est tellement bizarre. Je serai attaché toute ma vie à ce club. Je suis venu à Bonal dès l’âge de 7 ans. Encore maintenant, on débriefe tous les matchs de Sochaux avec mon père […]. Avec Maxence Prévot, notre objectif était de faire notre carrière à Sochaux. En 2018, j’ai refusé des offres de Metz et plusieurs autres clubs. Je n’arrivais pas à partir, à détacher le lien. »

« (En 2019), comme je voulais jouer, j’ai accepté de prolonger. Puis Omar Daf est arrivé sur le banc. C’était mon coach en CFA, je le voyais comme un grand frère. Donc je me suis dit que mes galères étaient terminées. Or les deux premiers matchs, il m’envoie en tribune. J’avais 20 ans, je n’avais aucune expérience et je l’ai très mal pris. Au final, derrière, j’ai recommencé à jouer mais sur cette période Baskonia, je ne prenais plus de plaisir. »

A lire aussi >> Officiel – Le Pau FC enrôle Mohamed Yattara !

Le quotidien raconte que c’est à cet instant que le néo-palois a été approché par « deux proches de Wing Sang Li », propriétaire et président du club quatre années à Sochaux, avant de résilier son contrat au FCSM sur leur conseil et de signer au FC Sion : « Ils nous ont manipulés droit dans les yeux en nous racontant qu’Omar Daf ne comptait plus sur moi, qu’il ne fallait pas que je reste. Comme j’étais dans une période un peu noire, j’ai cru ces personnes, comme un imbécile… »

Source : estrepublicain.fr

Photo Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications