Téléchargez notre application Ligue 2

Annecy – Laurent Guyot : « Il faut relativiser et garder le cap »

Championnat

Pour son retour en Ligue 2, plus de trente ans après son dernier match dans ce championnat, Annecy a malheureusement connu la défaite (1-2). Contre Niort, les joueurs du FCA n’ont pas été ridicules mais ont concédé un penalty et sont tombés sur une équipe plus efficace qu’eux. Demain, lors de la deuxième journée, Annecy ira au Stade de la Licorne d’Amiens pour essayer de faire tourner le compteur points et de gagner davantage en confiance. Laurent Guyot parle de l’état de forme de ses joueurs et de l’aspect mental de la préparation d’avant match.

A lire aussi >> Ligue 2 – Après 14 ans passés au club, Stéphane Loison (Annecy) se retire !

« On n’est pas passés loin d’un résultat meilleur. C’est comme ça […]. On a tendance parfois à tirer un peu trop d’enseignements après les matchs perdus, parce que l’on veut trouver plein d’explications. Cela se joue très souvent sur une occasion marquée dans un sens et pas dans l’autre, ou vice-versa. C’est pour ça qu’il faut relativiser, garder le cap et surtout garder l’état d’esprit affiché tout au long du match, même si ça a été plus flagrant en termes de performances en deuxième période. Il y a eu un peu de crispation du fait de ne pas avoir concrétisé cette première occasion. »

« Des équipes habituées à la Ligue 2, on va en rencontrer quelques unes ! Comme toutes les équipes, ils (Amiens) ont des forces, beaucoup même, quelques faiblesses… Cela va être notre premier match à l’extérieur, il va y avoir de la découverte. Les stades ne sont pas les mêmes qu’en National 1. Maintenant voilà, c’est un match de foot, un rapport de force à gagner à 11 contre 11. On s’est préparés, on sera prêts à en découdre. »

« Il n’y a pas beaucoup de blessés. On a des petits bobo, mais ils sont plus dus à des chocs. Je pense surtout qu’un des gros gros points positifs du match, c’est qu’on a vu que physiquement, on était prêts. Il faut qu’on soit bien physiquement, on y travaille. On a des joueurs incertains comme Steve Shamal. Vincent Pajot avec sa main aussi. Sinon, tout le monde a envie d’en découdre […]. Moïse Sahi est qualifié pour être dans le groupe. »

Photo Vincent Poyer/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications