Téléchargez notre application Ligue 2

Dijon – Du placard au onze de départ : le nouveau visage de Bryan Soumaré

Championnat

Ils sont plusieurs dans son cas à Dijon, mais personne n’a autant brillé lors du match inaugural de la saison de Ligue 2 que Bryan Soumaré. En effet, certains éléments de l’effectif du DFCO n’ont presque pas foulé la pelouse de Gaston-Gérard après la relégation du club l’an passé. Quand les uns partaient en prêt à l’étranger, car ils ne voulaient pas jouer en Ligue 2 ou percevaient un salaire trop élevé, d’autres ont vu la saison médiocre de leur club se dérouler sans pouvoir intervenir sur le terrain. Aujourd’hui, avec l’arrivée d’Omar Daf sur le banc dijonnais, Soumaré et certains autres coéquipiers semblent enfin avoir retrouvé le plaisir de venir s’entraîner.

A lire aussi >> Ousseynou Thioune : « Quand il y a eu un intérêt du DFCO, j’ai laissé les autres offres et je me suis projeté directement sur Dijon »

Un déclic qui change tout

Qu’ils soient Bourguignons, Verts ou simples spectateurs du championnat, beaucoup ont dû se demander où Bryan Soumaré était passé la saison dernière, au regard de sa belle performance à Gaston-Gérard (victoire 2-1). Un but et une passe décisive, une influence très importante sur le jeu dijonnais, des efforts intéressants et déterminants sur les phases défensives… Le milieu offensif du DFCO a été l’un des meilleurs joueurs de la première journée, toutes pelouses confondues. Un retour en force qui n’était pas si évident, étant donné les circonstances de sa mise à l’écart l’an dernier.

Car à l’exception de huit petites rencontres (pour 1 passe décisive), Soumaré n’a presque pas participé à la saison 21-22 du DFCO : « Il fait partie des gens pour qui c’est très insuffisant, racontait Patrice Garande sur France Bleu Bourgogne, au mois de septembre 2021. Je pense qu’il a un blocage mais je sais pas pourquoi. C’est un très bon joueur, mais il ne l’a pas encore montré. Sur l’activité globale c’est insuffisant, sur le plan technique il doit faire mieux, niveau physique il doit être dans un meilleur état. Il ne tente pas, il n’ose pas. »

Désormais, le bouchon semble avoir sauté et le joueur être débloqué de tout complexe. Si tous les matchs ne seront pas forcément aussi ouverts que l’affrontement avec le Saint-Étienne de Laurent Batlles (connu pour sa tendance à ne pas fermer le jeu en Ligue 2), sa première rencontre est prometteuse. Tout comme ses matchs amicaux, contre des équipes de Ligue 2, N1 et N3.

A lire aussi >> Mercato – Officiel : Un attaquant portugais signe pour trois ans à Dijon

L’entraîneur, le facteur X

S’il est difficile d’estimer à l’heure actuelle comment étaient les relations entre Soumaré et son ancien coach Patrice Garande, force est de constater que la situation de l’année passée était difficile à supporter pour le natif de Saint-Quentin (02). En jouant avec la réserve en N3, il était alors difficile de se motiver. « Quand on sort d’une année comme cela, on est obligé de redresser la tête, confirme Bryan Soumaré au Bien Public. C’était un cauchemar. J’étais énormément affecté parce qu’en plus de cela, même quand je n’étais pas dans le groupe professionnel, cela parlait sur moi en mal. »

Les deux dernières apparitions de Soumaré en Ligue 2 remontent à la fin de 2021, lors du derby contre Auxerre (2-1) et de la défaite à Guingamp (2-3).

Le quotidien local pose la question d’un possible départ de Dijon dès cet été, si Omar Daf, son ancien entraîneur à Sochaux n’était pas arrivé : « Je ne sais pas, je ne pourrais pas vous dire, mais c’est clair que cela a beaucoup joué. J’avais dit que j’aimais beaucoup travailler avec lui et que s’il était nommé ici c’était tout bénef’ pour moi […]. Il m’a dit de jouer mon jeu, comme à Sochaux. Au final, c’est entièrement grâce à lui. Il donne beaucoup de confiance au groupe et cela se voit sur le terrain. »

A lire aussi >> Officiel – Dijon prête Bersant Celina en Turquie

D’autres retours en grâce

Cette stratégie du DFCO de recruter Omar Daf et son staff pour remplacer celui de Patrice Garande dans l’équipe première pourrait s’avérer payante. Pour l’heure, il est difficile de faire un pronostic sur la future place du Dijon FCO dans cette Ligue 2 toujours aussi imprévisible. Il y a trop d’éléments à prendre en compte pour affirmer (ou non) que Dijon sera bien dans les deux premiers du championnat, comme le souhaiterait son président, à la fin de la saison. En revanche, le club à la chouette est dans une bien meilleure situation que l’an dernier pour commencer le championnat, sur le plan comptable (David Linarès n’avait récolté qu’un point lors des cinq premières journées en 2021-2022) comme sur le plan mental.

Les joueurs semblent adhérer au projet du coach sénégalais, qui avait déjà laissé de bons souvenirs à ses protégés sochaliens. Mickaël Le Bihan, plus en forme et déterminé à redevenir l’un des meilleurs joueurs du championnat, attribue lui aussi à Omar Daf, à ses adjoints et préparateurs, cette confiance retrouvée. Buteur et très remuant, impliqué dans tous les mouvements dangereux de Dijon, l’avant-centre est dans la lignée de sa très bonne préparation d’avant saison.

Un autre revenant a retrouvé une place parmi les titulaires : Christopher Rocchia, défenseur latéral formé à l’OM et passé par Sochaux, qui n’avait plus été convoqué dans le groupe de Dijon depuis le mois de février. Le joueur déplorait quelques différends avec l’ancien entraîneur, mais à l’inverse, ne pense que du bien du nouvel homme en charge des Rouges : « C’est un coach que j’ai déjà eu, il me fait confiance pour le moment, à moi de le lui rendre. »

Outre les Zargo Touré et Jordan Marié, qui reviennent d’une blessure handicapante et qui se sont parfaitement réinsérés dans le collectif dijonnais, avec une place parmi les onze samedi dernier, Didier Ndong est également réapparu. Après un prêt raté à Malatyaspor (dernier de D1 turque) au cours duquel il a joué régulièrement, le milieu du DFCO est redevenu en un claquement de doigt un incontournable. Son investissement et son niveau de jeu plaisent beaucoup à Omar Daf, qui semble décidément tirer cette équipe vers de meilleurs jours.

Photo Vincent Poyer/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications