Téléchargez notre application Ligue 2

Tour des clubs (14/20) – Luka Elsner (Le Havre) : « Le premier pas dans le projet sera de susciter de l’engouement, de l’enthousiasme »

Championnat

Après un cycle de trois ans avec Paul Le Guen, Le Havre AC a fait sa révolution pendant l’intersaison. Jean-Michel Roussier s’est installé aux commandes comme président délégué, Mathieu Bodmer a pris la direction sportive et Luka Elsner a été intronisé à la tête de l’équipe première en Ligue 2. Le chantier est vaste, alors que la reprise du championnat approche à grands pas. L’entraîneur a pris le temps d’évoquer ce tout nouveau projet auprès de MaLigue2. C’est parti pour le 14e épisode de notre tour des clubs !

Crédit photo : BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR – Photo by Icon sport

MaLigue2 : Luka, pouvez-vous nous présenter ce tout nouveau projet mis en place au Havre AC en Ligue 2 ?

Luka Elsner : C’est un projet enthousiasmant ! J’y suis entré avec beaucoup d’envie. Depuis notre rencontre à Amiens, nous avions gardé et entretenues de bonnes relations avec Mathieu Bodmer (directeur sportif). On partage la même vision du football. En plus de cela, j’avais déjà beaucoup travaillé avec Julien Momont (responsable analyse du jeu et data). Après avoir rencontré Mohamed El Kharraze (responsable recrutement), j’ai trouvé que ça formait une équipe vraiment intéressante. Qui peut sur le moyen terme aider le club dans sa démarche d’évolution. C’est un cœur de projet qui s’entoure de passion, d’envie et de compétences. On tire tous dans la même direction et c’est assez rare dans le football. Cela ne veut pas dire qu’on soit tous d’accord tout le temps, mais l’objectif est commun. Je rentre aussi dans un club qui dégage beaucoup de chose. Qui dégage de la personnalité, avec un historique lointain et des racines un peu différentes que d’autres clubs en France. C’est une spécificité qui est attirante.

Dans votre vision du foot partagée avec Mathieu Bodmer, qui était très créatif sur le terrain, Le Havre ne doit-elle pas redevenir une équipe qui peut donner du plaisir et de l’émotion à ses supporters ?

Je pense que c’est un des points fondamentaux pour nous en entrant dans ce projet. C’est d’avoir une accroche avec les supporters et les fans du HAC. D’avoir une vision optimiste du foot, qui puisse rendre nos matchs attrayants. Mais il ne faut pas tomber dans l’extrême, et comprendre que le fonctionnement de tout club, c’est de gagner des matchs. Il faut trouver l’équilibre entre gagner un maximum de rencontres, et avoir un modèle de jeu qui puisse être intéressant. Pas forcément dans le fait de prendre des risques tout le temps, mais dans le fait de proposer des idées, qu’on fasse réfléchir les gens et que les supporters se disent en sortant du match : “On a vu des choses“. Tout ne sera pas parfait, et certainement qu’au début, avec la reconstitution complète de l’effectif, il faut aussi faire attention aux attentes qu’on peut placer.

« Je ne peux pas envisager que ce soit un projet sur six mois »

L’actionnaire majoritaire Vincent Volpe est arrivé au HAC en 2015 avec l’intention de ramener le club dans l’élite. Quel discours a-t-il tenu à votre égard, celui de viser la montée dès cette année ou de lancer un cycle sur plusieurs saisons ?

Le président au niveau exécutif aujourd’hui, c’est Jean-Michel Roussier, c’est notre contact au quotidien. Nous avons tous des ambitions fortes, qu’il faut pouvoir argumenter sous forme de ressources et de travail au quotidien. Il faut faire attention, au moins sur le côté sportif et au niveau du terrain, aux délais que nous allons avoir pour tendre vers cet objectif-là. Tout est possible dans le football, on peut, avec une grosse alchimie, compenser pas mal de choses. Mais nous sommes entrés tard dans le projet, l’effectif sera recomposé à plus de 50%. Il faut donc avancer, non pas prudemment, mais en étant raisonnables et réalistes par rapport aux délais. Je ne peux pas envisager que ce soit un projet sur six mois. Il faudra plus de temps pour que tout s’installe dans la direction que l’on souhaite. A charge pour nous de gagner du temps, de faire cela plus vite et afficher de hautes ambitions de manière réaliste.

Le premier pas dans le projet sera de susciter de l’engouement, de l’enthousiasme. De manière très claire, pour le moment notre préparation ne l’a pas fait. Mais l’objectif sur le match de Grenoble (1ere journée) sera de créer de l’espoir. Il y a eu plusieurs cycles dans le club, le dernier s’est terminé. Le club dispose d’un potentiel sur lequel il est installé. Le HAC a fini la saison à la 8e place, c’est un résultat cohérent avec beaucoup de jeunes qui ont été lancés. On part sur une base intéressante mais l’effectif a été beaucoup remodelé, donc il faut être patient et prudent.

Au niveau de la préparation, Le Havre a connu deux défaites contre Amiens (4-1) et Troyes (3-0), pensez-vous que l’équipe prenne du retard par rapport à la reprise dans une semaine (entretien réalisé avant la défaite contre Dijon, ndlr) ?

Contenu réservé aux abonnés

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés. Pour le consulter, vous avez la possibilité de regarder une vidéo de quelques secondes ou de vous abonner pour soutenir MaLigue2.

S'abonner à MaLigue2 c'est :

  • Accéder à 100% des contenus en ligne
  • L'absence de publicités pendant votre navigation
  • Soutenir un média indépendant

Déjà abonné ? Se connecter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications