Téléchargez notre application Ligue 2

« Traumatisme », « Disparition d’un monument » : Bordeaux sous le choc de la relégation des Girondins

Actualités

Après la confirmation de la relégation des Girondins de Bordeaux, mardi, les réactions pleuvent chez les amoureux du FCGB, anciens joueurs et acteurs locaux. Relégué sportivement en Ligue 2, le FCGB a été envoyé en National 1 par la DNCG et vu la décision confirmé en appel. Si le club peut encore activer quelques recours, il est plus que jamais menacé de dépôt de bilan. L’inquiétude règne en Nouvelle-Aquitaine.

A lire aussi >> Bordeaux rétrogradé, la Ligue 2 devrait bien se disputer à 19 cette saison

Interrogé par l’Equipe, le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic déclare : « Il n’est pas concevable de s’en tenir à cette décision au regard des conséquences dramatiques pour le club et le territoire ». Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole renchérit : « On parle de là de la disparition potentielle d’un monument du sport français. Il faut savoir que derrière, c’est évidemment la liquidation judiciaire, la fin du football féminin et celle du centre de formation et il y a des questions extrasportives. Quel sera l’avenir du stade ? »

Du côté des anciens joueurs et entraîneurs, on oscille entre colère et abattement :

Alain Giresse : « A partir du moment ou les Américains (GACP) ont repris le club, il y a eu une lente descente jusqu’à cette situation. Les financiers ne sont pas des romantiques… Les Girondins ne vont pas mourir. Ils vont connaître un terrible traumatisme. »

Christophe Dugarry (Sud Ouest) : « C’est terrible. Cela me laisse sans voix. Cela me fait mal au cœur. J’en veux a tellement de monde. je ne sais même pas s’il faut en vouloir à Gérard Lopez. J’en veux surtout à Alain Juppé (ndlr, maire de la ville jusqu’en 2019) Dès le départ, on savait que les dés étaient pipés. Un fonds d’investissement qui rachète en empruntant à un autre fonds d’investissement, avec une société extérieure qui gérait le club. Dès le début, ça puait. »

Elie Baup (Sud Ouest) : «  C’est dur à encaisser. je pense à tous les salariés qui travaillent dans ce club, aux gens du centre de formation, à tout un club ! par rapport à ce que représentent les Girondins dans l’histoire du football français, c’est un truc incompréhensible. Ça fait très mal. »

Crédit photo ©Dave Winter/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications