Téléchargez notre application Ligue 2

Metz – Laszlo Boloni : « Je crois au travail, à la persévérance »

Championnat

Les journées sont chargées au FC Metz avec double dose d’entraînements afin de préparer l’échéance du 30 juillet prochain et la première journée de Ligue 2 face à Amiens. Le nouvel entraîneur Laszlo Boloni était présent en conférence de presse ce mercredi afin de faire le point sur différents sujets, de sa méthode de travail au recrutement espéré.

A lire aussi >> Mercato – Metz annonce la fin du prêt et le départ de trois joueurs

Un groupe traumatisé après la descente ?

« Certains jeunes qui n’étaient pas là l’an dernier sont contents de reprendre. Et puis il y a un gros morceau du groupe qui a du mal à digérer. C’est quelque chose dont on doit s’occuper, on doit regarder la vérité en face. C’est très délicat pour moi de faire une analyse à ce sujet. Il a sans doute manquer quelque chose la saison dernière. Quoi ? On essaie de trouver la réponse. Mais même si on la trouve, on ne communiquera pas dessus devant les médias. »

Le rythme de travail

« On dit que la durée d’une bonne préparation, c’est six semaines de travail si les joueurs respectent leur programme pendant leurs vacances. Moi, j’ai un doute là-dessus, j’ai été joueur moi aussi (sourire). La conclusion, c’est qu’on a un temps plus réduit cette saison. On a commencé samedi les entraînements au lieu de lundi. Les recrues arrivent parfois sans une excellente préparation avec les négociations, les voyages etc. On essaie de gagner du temps à tous les niveaux. J’aime faire des entraînements extrêmement bien dosés, pour essayer d’éviter au maximum les blessures. On peut moins le faire cette saison mais je vais accentuer la récupération. Pour l’instant je touche du bois, on n’a pas eu de blessures musculaires. La prépa n’est pas différente par rapport à la Coupe du Monde en automne. Je pense que cette trêve sera bénéfique pour nous, j’aurais plus le temps de connaître les joueurs. Il faut former le groupe, et ensuite former la mentalité de l’équipe. Avec les différents caractères, il faut s’en occuper différemment. J’essaie d’aimer le groupe, et de me faire accepter le plus rapidement possible. »

La méthode Boloni

« Tout ce que j’ai obtenu, c’est surtout par le travail et peut-être un peu grâce au talent. Je crois au travail, à la persévérance. Sans vexer personne de mon groupe actuel, ils ont tous du talent. Mais il faut le matérialiser en quelque chose. Vu là situation de Metz aujourd’hui, je peux me permettre de poser cette question : le talent seul est-il suffisant ? Il faut mettre plus d’énergie, de contact, de motivation, de caractère. Cela passe par le travail. »

Le recrutement

« On a besoin de joueurs qui ne viennent pas ici pour gagner de l’expérience. Ils doivent être capable tout de suite d’amener de la maturité et du savoir-faire. Je veux avoir un coup d’œil sur les jeunes, sur le centre de formation qu’il faut valoriser en permanence. Mais les recrues, elles devront être capables tout de suite d’être présentes. Vincent Pajot ? Je crois qu’il a d’autres objectifs. On n’a pas reçu une réponse encourageante de sa part. »

Photo Belga Photo Virginie Lefour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications