Téléchargez notre application Ligue 2

Nancy – Albert Cartier : « Il faut que j’entende quelle est la feuille de route »

Actualités

L’avenir de l’AS Nancy Lorraine est scellé depuis quelques semaines la relégation de Ligue 2 en National, au bout d’une saison cauchemardesque. Cependant, l’incertitude règne encore autour du club au chardon. Quel plan pour survitre en National et surtout quel coach sur le banc ? Arrivé cet hiver, Albert Cartier, est l’entraîneur jusqu’à nouvel ordre. Il était l’invité de France Bleu Sud  Lorraine lundi soir. Le technicien est prêt à repartir, mais à une condition, la clarté du projet.

A lire aussi >> Dunkerque -Romain Revelli : « Avec tout le travail qu’on avait fait, je pensais quand même qu’on allait être récompensés »

« Je vais donner mon analyse de ces quatre mois au président (Gauthier Ganaye) à 14 heures mardi pour donner un bilan et puis derrière un projet. Je ne demande aucune garantie sportive. Quand on est entraîneur, on n’en a pas des garanties sportives. Mais on doit comprendre comment le président, les investisseurs comptent rebâtir ce club-là et quelle est la stratégie pour réussir. Il faut que j’entende quelle est la feuille de route pour monter et comment on va se projeter dans les cinq prochaines saisons. Je ne dis pas qu’il faudra cinq saisons pour remonter mais il faut bien le préparer […] Je n’ai jamais caché que j’avais envie de continuer mais je veux véritablement bien voir ce qui va se passer. Est-ce qu’on passe à la DNCG ? Si on ne passe pas, pour moi, ça va s’arrêter. Je veux un interlocuteur sportif, au club avec qui je peux parler. Et je veux savoir si on a le courage de repartir d’une feuille blanche. J’en ai parlé avec le président. j’ai besoin de savoir combien de temps par semaine il sera là. On doit pouvoir se parler autrement que par téléphone. »

Sur le National : « C’est un championnat tout à fait particulier que je connais pour l’avoir côtoyé deux fois. Attention, l’AS Nancy Lorraine ne sera pas bienvenue dans ce championnat. On sera sous les projecteurs. Et puis, l’arbitrage, il faudra se méfier. C’est l’arbitrage « fédé» et il faudra quelqu’un capable de gérer cette pression, cette atmosphère. Ces déplacement entre octobre et décembre là-bas à Concarneau ou Cholet. Il ne va pas falloir des gars qui se démontent où qui trouvent le terrain moyen. Il va falloir prendre des garçons avec une grande force mentale : les déplacements vont être très longs. Pour des joueurs de Ligue 2, c’est parfois très compliqué. »

Crédit photo ©Christophe Saidi/FEP/Icon Sport

Vos commentaires :

  1. Mr.Cartier ; avec ce genre d’investisseurs du club ,Vous ne manquez pas de cran , je crois qu’il faudrait bien trop de garanties pour poursuivre ; je ne suis pas un de ces supporters qui ont mal entouré le club cette année , mais à 83 balais j’ai tant aimé les Nancy successifs ( FC. ASNL)…prenez votre décision et bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications