Téléchargez notre application Ligue 2

Rodez – Pierre-Olivier Murat : « Si quelqu’un n’est pas focalisé à 100% sur le RAF, il faut qu’il parte »

Actualités

17e de Ligue 2 au terme de la saison, Rodez a échappé au barrage de relégation au pris d’un redressement dans les trois dernières journées, au terme d’une phase retour qui a failli virer au cauchemar. Dans les colonnes de Centre Presse Aveyron ce lundi, le président Pierre-Olivier Murat fait l’état des lieux de fin de saison et annonce la couleur pour la prochaine, alors que l’entraîneur Laurent Peyrelade se pose des questions.

A lire aussi >> Valenciennes – Christophe Delmotte : « Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, il faut s’inspirer de Niort »

« Nous avons connu une saison en montagnes russes durant laquelle nous avons battu trois records : le meilleur classement et le plus grand nombre de points à la trêve (8e place, 27 points), une série de 18 matchs sans succès et trois victoires pour finir. L’objectif a été atteint, de manière linéaire mais nous y sommes arrivés. Nous ne finissons qu’à six points du 9e et trois du 12e. Il faudra se poser la question de savoir pourquoi on a un tel trou d’air dans nos saisons car c’est répétitif. Pour ce qui s’est passé cette saison, on, a été diminué par le Covid en janvier alors que nous avions été épargnés avant. Ensuite, il y a eu tout un tas de petites choses qui ont fait que ce n’est pas allé. »

Sur le manque d’esprit collectif pointé par l’entraîneur Laurent Peyrelade : « Il n’y a personne qui « se la pète » parmi nos joueurs […] Pour moi, ce n’est pas le sujet qui explique nos maux. Quand on a fait une première phase de fou, tout le monde trouvait qu’on avait un esprit collectif. On ne s’est pas réveillé au 1er janvier en étant moins collectif. Si on n’avait pas eu cet esprit, on serait en National »

Sur les mises à l’écart de Pierre Bardy et Jordan Leborgne : « Le fait de faire d’autre choix a permis de mettre de la fraîcheur en utilisant des joueurs comme Greg (Coelho) et Killian (Corredor). Quand des titulaires sortent du groupe, ça incite tout le monde à bouger. Il n’y a pas eu de problème énorme. Mais à certains moments, il faut mettre en concurrence avec des jeunes. A 18 matchs sans victoires, il faut bien tenter quelque chose ! Et pour Pierre, il a eu en plus des problèmes de dos en fin de saison. »

Enfin, le président Murat s’est exprimé sur le cas de l’entraîneur, Laurent Peyrelade qui a lui même jeté le doute sur son avenir après la victoire contre Caen : « L’homme, je l’adore, l’entraîneur aussi. Je suis surpris qu’il ait dit ça devant la presse. Ce n’est pas son style. Mais c’est normal de se poser ce genre de questions entre un entraîneur et un président […] Je lui ai juste dit de se barrer trois jours et de prendre du repos. La saison prochaine, il y aura quatre descentes. Que ce soit le coach, le staff technique, le staff médical, les joueurs ou le président, si quelqu’un n’est pas focalisé à 100% sur le RAF, il faut qu’il parte. »

Photo ©Alexandre Dimou/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications