Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 1 – Les étranges recettes de Bordeaux pour éviter les blessures

Actualités

A moins d’une improbable série de miracles, incluant une victoire 11-0 à Brest, les Girondins de Bordeaux évolueront en Ligue 2 la saison prochaine. Ce lundi, le journal Sud-Ouest consacre un long dossier à la saison cauchemardesque du club au scapulaire. Outre le recrutement et la gestion du club, déjà largement abordés tout au long de la saison, les méthodes de préparation physique et la gestion médicale sont au centre de certaines révélations.

A lire aussi >> L1 -Un budget de 65M€ pour Bordeaux en Ligue 2 ?

Ainsi, le quotidien régional indique que les méthodes du préparateur physique, Antonio Calado, recruté par le directeur sportif Admar Lopes, ont surpris dès le début de saison quand les joueurs se sont vus imposer des bains de bouches au vinaigre de cornichon pour éviter les crampes. La direction du club évoque « simplement du jus de betterave ». Quoiqu’il en soit, les joueurs du FCGB, dont certains sont « au bord du vomi » n’ont pas brillé par leurs performances athlétiques, dès le mois d’août dernier et les rechutes des joueurs s’enchaînent après des retours de blessures anticipés.

Plus tard, au mois de décembre, c’est la gestion de la dernière vague de covid-19 qui pose question. Avant un déplacement à Troyes, plusieurs joueurs se rendent à Paris pour une soirée à la veille du repas de Noël du club avec tout l’effectif. Deux premiers cas sont déclarés dans la foulée mais le club autorise tout de même un joueur à organiser une fête d’anniversaire la semaine suivante avec de nombreux joueurs et des personnes extérieures au club. Par la suite, le médecin du club sera écarté, jugé responsable de la propagation du virus voire des nombreuses blessures et rechutes.

Enfin, la responsabilité des joueurs est abordée. Si les soirées pizza/bières après les rares victoires ont été bannies par Gérard Lopez, l’effectif girondin est régulièrement pris en faute, notamment avec une facture de 350 euros de fast-food avant un match contre Lyon perdu 6-1 ou encore en s’accordant une séance de futsal un lendemain de match.

Crédit photo : Twitter @EmeryTaisne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications