Téléchargez notre application Ligue 2

Paris FC – Pierre Ferracci : « Il faut une rénovation profonde de Charléty »

Actualités

Dans quelques jours, le Paris FC jouera un premier tour de barrage d’accession de Ligue 2 en Ligue 1 face à Sochaux. Après avoir échoué deux fois lors des trois dernières saisons à ce stade de la compétition, le club de la capitale espère toujours intégrer l’élite dans un avenir proche. Dans son interview livrée à Ouest-France, le président Pierre Ferracci revient sur le dossier épineux du Stade Charléty, dont la configuration actuelle ne permet pas de bénéficier d’une ambiance optimale. Le PFC n’est pas le seul acteur dans ce dossier, loin de là.

A lire aussi >> Paris FC – Pierre Ferracci : « Je suis persuadé que cette année c’est un club de Ligue 2 qui sortira vainqueur des barrages »

« Il y a des choses à faire en termes d’accueil et de sécurité. Mais ce n’est pas très difficile en réalité, d’en faire un stade aux normes pour y jouer. Le vrai chantier sera de le refonder et en faire un stade aux standings de la Ligue 1. J’ai dit à la Mairie de Paris que le jour où le Paris FC sera en Ligue 1, on peut passer un an ou deux dans ces conditions mais pas plus. On perdrait énormément de recettes. Il n’y a pas de loges pour les partenaires. C’est de la bricole. Et pour les supporters, ce n’est pas attractif, on est trop loin du terrain. Il faut une rénovation profonde. Le problème n’est pas tant financier, c’est le jeu des acteurs. Entre la Mairie de Paris, la Fédération d’Athlétisme, le PUC (Paris Université Club). Je pars du principe que si on va en Ligue 1 c’est pour se maintenir, pas pour bricoler avec notre stade sans cesse. »

Peu attractif, exposé au vent, le stade du sud parisien attire rarement de grandes affluences : « Je suis le premier à dire que l’on ne peut pas communier correctement dans notre stade. Ce n’est pas un stade fait pour le foot. Mais on s’y sent bien, car on y a construit pas mal de choses ces derniers temps. Aujourd’hui nous avons environ 4 000 spectateurs, mais en Ligue 1 on n’aura pas trop de mal à dépasser rapidement les 10 000. Dans les faits, Charléty c’est 17 000 spectateurs. Après, si on arrive à transformer le stade, je souhaite qu’on augmente cette capacité. Tout ce que je peux dire, c’est que l’on a un projet qui pourrait aller très vite et ne serait pas incompatible avec le fait de continuer à y jouer. Après, tout dépend de ce qu’on nous permettra de faire. Puis, s’il faut s’exiler un petit temps, c’est le prix à payer. On trouvera une solution. S’il faut aller au Mans pour jouer, on peut y retourner (Le Paris FC a joué deux matchs à la MM Arena après les incidents du match contre Lyon) , ça ne nous a pas trop desservis cette saison d’ailleurs. C’est un beau stade, un peu ce qu’il nous faudrait à Paris. Un bel outil, un stade près des joueurs et des conditions d’accueil remarquables.  »

Premier point positif pour le Paris FC, la pose d’une pelouse hybride par la mairie quelle que soit l’issue de la saison : « Ça compliquera peut-être la donne en août, mais il était temps. On a quand même une meilleure pelouse à Orly pour s’entraîner, qu’à Charléty pour jouer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications