Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Ajaccio peut-il perdre sa 2e place ? Peu probable d’après l’historique des dernières saisons !

Championnat

Est-il encore possible pour Auxerre et Sochaux de rattraper Ajaccio, qui occupe actuellement la 2e place de Ligue 2 ? Si le scénario paraît compliqué pour le FSCM, qui serait hors course à la moindre victoire de l’ACA, les Auxerrois ont un peu plus de chance d’y parvenir grâce à un point de plus et leur différence de but favorable. Toujours est-il que dans des conditions similaires, aucun troisième n’a rattrapé 3 points de retard sur le dauphin lors des dix dernières saisons de notre championnat ! D’une manière générale, il est de toute façon plutôt rare qu’un deuxième laisse sa place à son plus proche poursuivant, à deux journées de la fin.

A lire aussi >> Ligue 2 – Découvrez les quatre nommés par MaLigue2 pour l’élection du joueur d’avril

Ce cas de figure ne s’est produit que 3 fois sur les 10 saisons précédentes, dont une fois lors d’une saison interrompue par le Covid, qu’il est difficile de prendre en compte. En 2019-2020, Lens était en effet remonté à la deuxième place, devant… l’AC Ajaccio ! Le Racing avait comblé un retard d’un point, pour prendre une longueur d’avance à la date de l’arrêt du championnat, qui était une surprise pour tout le monde. Mais Lens avait aussi réalisé ce petit exploit en passant devant Caen en 2014-2015, alors que les Nordistes n’avaient là aussi qu’un point de retard. Une autre équipe a su dépasser le 2e : il s’agit de Guingamp qui finit fort devant Nantes, en passant d’un point de retard à un point d’avance en 2012-2013.

Mais comme pour le cas de Lens la saison d’avant, il ne s’agit « que » d’une remontée de deux points sur l’équipe qui occupait la deuxième place à la 36e journée. Or, il en faudrait trois à Auxerre (qui dispose à l’heure actuelle d’une meilleure différence de but) et probablement cinq à Sochaux pour pouvoir dépasser l’ACA. De plus, ces changements de positions n’ont eu lieu que lors des années où les 2e et 3e places offraient la Ligue 1 directement, l’ordre n’était donc pas aussi important. Depuis 2016 et l’instauration de ce système de play-offs, seule la 2e place assure une montée dans l’élite et si l’on ne prend pas en compte la saison du Covid, aucun deuxième n’a laissé sa place. Enfin, on peut tout de même noter les gros efforts du Havre, qui échoue à un but près de Metz (3e) pour la montée lors de la saison 2016-2017.

Les scénarios des dix dernières saisons de Ligue 2*

2020-2021 : Toulouse (3e) était à 3 points du 2e, Clermont. L’écart se réduit à 2 mais les Clermontois accèdent à la Ligue 1.
2019-2020 : Lens remonte à la 2e place devant Ajaccio avant l’arrêt prématurée du championnat (de 1 point de retard à 1 point d’avance) / ANNÉE COVID
2018-2019 : Pas de changement, l’ESTAC (3e) était à 4 points de Brest, et ne revient qu’à 3 points d’écart.
2017-2018 : Le Havre (5e) passe devant Brest (4e), le HAC avait un point de retard et finit avec 1 point d’avance. Ajaccio (3e) avait trois points de retard sur Nîmes (2e), le club corse finit cinq longueurs derrière.
2016-2017 : Lens (4e) avait un point de retard sur Troyes (3e) et Amiens (2e), l’écart reste le même jusqu’à la fin grâce à un scénario incroyable et un but d’Amiens à la dernière seconde.
2015-2016 : Le Havre (4e) rattrape son retard de trois points sur Metz (3e) et remonte la différence de but grâce à un grand succès à la dernière journée, mais échoue d’un but, car les Messins ont une meilleure attaque. Le classement reste inchangé.
2014-2015 : Angers (3e) ne rattrape qu’un point sur le Gazélec Ajaccio (2e). Dijon (5e) passe devant Nancy (4e) et prend trois points d’avance alors qu’elles étaient au coude à coude.
2013-2014 : Lens (3e) avait un point de retard sur le SM Caen (2e) mais repasse devant et finit avec un point de plus.
2012-2013 : Guingamp (3e) passe devant Nantes, de -1 à +1 points sur les Canaris. Caen (5e) dépasse Angers (4e).
2011-2012 : Troyes (3e) se rapproche de Reims (2e) mais ne comble pas son écart de 3 points. Sedan (5e) dépasse finalement Clermont (4e) grâce à deux victoires en fin de saison.

* les positions entre parenthèses sont celles que les clubs occupaient à la 36e journée.

Crédit photo : Michel Luccioni/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications