Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les Tops/Flops de la 33e journée

Actualités

Aucune équipe du Top 5 n’a failli samedi lors de la 32e journée de Ligue 2. Les cartes du maintien sont rebattues avec Grenoble qui se débarrasse de la place de barragiste au détriment de Rodez. Voici les Tops et les Flops de la J33 !

A lire aussi >> Ligue 2 (33e journée) – Les résumés vidéo de Toulouse-QRM (2-0) et Pau-Auxerre (1-4)

Les Tops

Ajaccio royal

Avec 33 buts en 33 matchs, Ajaccio, deuxième de Ligue 2, n’a pas pour habitude d’en faire trop offensivement. A Ajaccio, les Ours se sont libérés samedi avec la victoire la plus large de la saison, la quatrième consécutive. Au stade Gaston-Gérard, les hommes d’Olivier Pantaloni ont livré une leçon d’efficacité et de précision offensive tandis que les Bourguignons peinaient à inquiéter réellement Benjamin Leroy. De bonne augure avant le sprint final

https://twitter.com/Ligue2BKT/status/1515403728622436356

Sochaux a fait sa mue

Un autre candidat à la montée en Ligue 1 confirme sa métamorphose au meilleur moment : Sochaux. Le FCSM signe aussi son quatrième succès d’affilée, une première depuis la saison 2006-2007 en Ligue 1, sous les ordres d’Alain Perrin. On a souvent connu cette saison, des Lionceaux dominateurs mais qui ne parvenaient pas à faire sauter certains verrous offensifs, en particulier après avoir concédé l’ouverture du score. Cette fois à Nîmes (1-3), les hommes d’Omar Daf n’ont pas tremblé pour renverser le score. Autre statistique, plus anecdotique, Tony Mauricio s’envole au championnat des joueurs ayant le plus frappé sur le poteau, avec deux nouvelles frappes sur la barre, samedi.

Grenoble toujours au rendez-vous

Quand Vincent Hognon a pris la succession de Maurizio Jacobacci sur le banc de Grenoble, on n’a pas vu de révolution dans le jeu. En revanche, les Isérois ont toujours été présents lors des échéances fatidiques : victoire 1-0 à Nancy début mars, succès éclatant samedi sur la pelouse de Dunkerque (3-0). Le GF38 aura peut-être poussé, de façon décisive, deux rivaux vers le National 1, en abordant mieux les rencontres sur le plan mental. Recruté au mercato d’hiver, le milieu de terrain gambien, Abdoulie Sanyang signe deux buts quasiment identiques : et si Grenoble trouvait enfin quelques certitudes dans le jeu ?

Les Flops

Dunkerque coule

Dunkerque, justement, a peut-être connu un déclic néfaste lors de la 33e journée. A deux reprises cette saison, l’USLD avait endigué une spirale négative après quatre défaites consécutives : cette fois un cinquième revers a été concédé. Entre février et mars, les hommes de Romain Revelli avaient accroché quelques résultats, notamment grâce à une défense de fer à domicile et quelques parades spectaculaires de Jérémy Vachoux : on n’a rien vu de tout cela face à Grenoble (0-3). Pour la première fois depuis le début de leur nouvelle série noire, on a vu des Maritimes hors-sujet face aux Isérois. Inquiétants basculements, au plus mauvais moment possible.

Pau perd ses nerfs

En piste à 15 heures lors d’un des deux matchs décalés, le Pau FC s’est lourdement incliné à domicile contre l’AJ Auxerre. D’autant plus regrettable que les Béarnais avaient livré une première période de qualité avec un but splendide de Quentin Daubin. Seulement, tout s’est arrêté à la 55e minute avec un double carton rouge : une semelle vilaine semelle sur Gauthier Hein d’Eddy Sylvestre, mécontent de s’être vu refuser un penalty un peu plus tôt. Suivi d’une contestation de Xavier Kouassi. Si la deuxième exclusion peut surprendre (on a pas entendu les mots du joueur palois envers M. Aurélien Petit) la première est incontestable. Un peu fort de la part de l’entraîneur Didier Tholot de parler de « parodie d’arbitrage »

Visite de courtoisie à Nancy

L’AS Nancy Lorraine a un pied et quatre orteils en National 1. La nouvelle gouvernance du club fait débat. Il règne au stade Marcel-Picot une ambiance de veillée funèbre… C’est le moment qu’à choisi Chien Lee, le PDG de New City Capital, actionnaire principal de l’ASNL pour faire sa première visite au stade. Depuis les loges, l’homme d’affaires sino-américain aura pu assister à la 20e défaite de la saison face à Niort et lire une banderole hostile « New City Capital Out » (New City Capital, dehors) en bas de la tribune Piantoni, vide. Pour le propriétaire du Barnsley FC, du FC Thoune, du KV Ostende, de l’Esbjerg fB du FC Den Bosch, du FC Kaiserslautern et de l’AS Nancy, il est peut-être un peu tard pour recoller les morceaux.

https://twitter.com/asnlfans/status/1515294319799853058

Crédit Photo ©Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications