Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les enjeux de la 32e journée

Championnat

Ce week-end, la Ligue 2 va encore nous surprendre et nous donner des raisons de rêver, lors de la 32e journée. Le sprint final est déjà lancé et certains clubs ont placé leurs pions, tandis que d’autres ont calé au démarrage. On pense bien sûr au Paris FC, qui aura l’occasion de se rattraper lundi contre Dijon, mais aussi à Auxerre, qui ne peut pas laisser passer sa chance contre Valenciennes. Sochaux et Ajaccio en profitent, et pourraient faire la passe de trois en recevant respectivement Pau et Nancy. Il y aura aussi QRM rencontre Rodez dans le match de la peur dans le bas de tableau. Et avant cela, il y aura un match intéressant en ouverture : EA Guingamp-Toulouse FC.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les groupes convoqués pour la 32e journée

Journée portes ouvertes à Guingamp ?

Guingamp et Toulouse sont deux équipes réputées cette saison pour ne jamais fermer le jeu. Il faudra tout de même que Pierre Lemonnier et ses coéquipiers avancent prudemment contre la meilleure attaque du championnat. Guingamp vient cependant d’enchaîner de bons résultats, deux victoires contre Nancy et à Nîmes. Serait-ce le produit d’un travail collectif qui commencerait à prendre forme ? Quoi qu’il en soit, Toulouse voudra sûrement mettre fin à cette série de 4 matchs sans défaite. En gagnant à Roudourou, le TéFéCé peut idéalement prendre 13 points d’avance sur le 3e de Ligue 2, et peut-être s’offrir une montée actée mathématiquement à domicile dès la 33e journée. Pour EAG, en revanche, il n’y a pas grand chose à aller chercher à part la 6e place et une jolie victoire contre une future équipe de Ligue 1.

Ajaccio a repris les devants, Pau veut finir plus haut

Un autre match plutôt attendu est l’affrontement du haut de tableau entre Ajaccio et Pau, respectivement 2e et 8e de Ligue 2. Les Ajacciens sont de retour à la deuxième place et ont retrouvé une solidité à toute épreuve. Ils ont facilement vaincu Nîmes et Nancy, deux clubs en méforme. Mais qu’en sera-t-il du PFC, qui a retrouvé des couleurs après la trêve internationale ? Les acéistes auront l’avantage de recevoir, qui n’est pas négligeable contre une formation qui n’est que 18e à l’extérieur. Mais Didier Tholot a annoncé ne pas se satisfaire d’un maintien déjà acquis. Il veut rester dans le top 10, et terminer la saison le plus haut possible pour envoyer un signal au championnat. Et quel plus fort signal que d’aller faire un énorme coup à Ajaccio ?

Le Paris FC doit se relancer

Sans la moindre victoire depuis trois journées (1 nul, 2 défaites), le Paris FC est l’équipe du top 5 la moins en forme en ce moment. Par chance, c’est aussi la deuxième meilleure équipe à domicile cette saison, et la prochaine journée à Charléty peut tout relancer. Il faut absolument inverser la tendance et ne pas reproduire le match contre Pau, avant la trêve (1-1). Les Parisiens recevront Dijon lundi, peut-être au pire moment de la saison puisque les hommes de Patrice Garande connaissent une embellie et retrouvent une assise défensive solide. Avec 3 victoires et deux matchs nuls sur les 5 dernières parties, le DFCO n’a pourtant pas gagné à l’extérieur depuis longtemps. Il est fort probable que la première équipe à marquer dans cette rencontre du lundi soir soit celle qui empochera les trois points.

Auxerre et Sochaux en embuscade à la maison

Deux équipes voudront absolument profiter des potentiels faux pas des équipes devant. Tout d’abord Auxerre, 4e de Ligue 2, qui reçoit un Valenciennes mal en point et pas encore maintenu. Auxerre a sauvé les meubles in extremis à Bastia la semaine dernière grâce à Ben Fredj, héros inattendu. Une bonne nouvelle pour Jean-Marc Furlan qui saura qu’il peut compter sur certains de ses jeunes pour prendre les points nécessaires à la montée. En revanche, VA a déjà pris 20 de ses 36 points à l’extérieur, et viendra sûrement avec une tactique plutôt pragmatique chez une AJA très portée vers l’attaque. Qui de l’enclume ou du marteau cèdera le premier ? Plus à l’Est, on aura un duel de voisins entre Sochaux et Nancy. Les visiteurs ne pourront pas compter sur le soutien de leurs supporters dans une affiche qui s’annonce déjà très compliquée à gérer pour la lanterne rouge. Sochaux a montré de belles choses contre les équipes menacées de relégation ces dernières semaine en battant confortablement Rodez et QRM. Si la même histoire se répète samedi soir à Bonal, les Doubistes peuvent redevenir 3e, à six petites journées de la fin.

Un match crucial pour se sauver à Diochon

Le choc du bas de tableau, c’est évidemment ce très attendu (ou très craint) QRMRodezLe vaincu de ce match aura beaucoup à perdre, et on peut même dire que Quevilly-Rouen n’a pas le droit de faire une fois de plus une croix sur la victoire. A elles deux, les deux équipes n’ont gagné qu’une seule rencontre de Ligue 2 en 2022 ! C’est QRM qui a réalisé cet « exploit » en s’imposant à la maison contre Grenoble (1-0), par le plus petit des scores. Rodez a montré des choses intéressantes lors de ses derniers matchs, mais c’était beaucoup plus fréquent à domicile qu’en déplacement. Toujours dans le bas du tableau, ambiance normande avec GrenobleCaen et Le HavreDunkerque. Les Havrais (4 défaites de rang) semblent déjà malheureusement en vacances, mais pourraient se remobiliser et s’offrir une victoire contre l’USLD, la deuxième pire équipe à l’extérieur de la saison. Dunkerque doit absolument se relancer pour ne pas se laisser distancer par Grenoble, qui reçoit le Stade Malherbe. Toujours aussi malade sur l’aspect offensif, le GF38 n’a pas toujours pas montré un meilleur visage ces dernières semaines mais a pris des points. On s’attend à voir Caen et Stéphane Moulin très portés vers l’attaque au Stade des Alpes, et peut-être que cette philosophie profitera aux Isérois sur quelques contre-attaques.

Sortir du ventre mou et s’offrir une fin de saison plus agréable

Amiens veut un finish plus à la hauteur de ses ambitions et a bien commencé son sprint final à Valenciennes (0-2). Les Picards ont l’occasion d’enfoncer une autre équipe du bas de tableau, Bastia, ce week-end à la Licorne. Mais Régis Brouard récupère des hommes ce week-end, comme Salles-Lamonge et Santelli. Un facteur qui laisse penser que les Corses ne se laisseront pas faire si facilement. Le promu bastiais a encore besoin de 3 ou 4 points pour assurer définitivement son maintien. Pour finir, Niort et Nîmes vont pouvoir se tester dans les Deux-Sèvres. Un petit point sépare les deux clubs, et la dynamique est plutôt en faveur des Chamois. Les Niortais à domicile peuvent passer en première partie de tableau, une belle petite réussite à si peu de journées de la fin, tandis que les Crocos doivent endiguer la série de 3 défaites consécutives pour être plus tranquilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications