Téléchargez notre application Ligue 2

Dijon : Olivier Delcourt : « L’ambition est toujours la même, celle de remonter dans les trois ans »

Actualités

Relégué de l’élite la saison passée, le Dijon FCO aura mis trop de temps à se débarrasser de la dynamique négative de la descente en début de saison. Trop irrégulier en général, le club de Côté d’Or, actuellement 12e de Ligue 2, n’aura jamais été un candidat sérieux à la remontée lors de l’exercice 2021-2022. Dans les colonnes du Bien Public, le président Olivier Delcourt donne sa stratégie pour les deux saisons à venir.

A lire aussi >>Dijon – Patrice Garande a toujours soif de victoire

« On était dans un certain marasme, il a fallu se relancer et c’est ben que la machine soit repartie de l’avant. Le groupe n’a rien à voir avec celui de l’année dernière. Il y a un projet, il y a eu des hauts et des bas. Maintenant, il faut enchaîner pour finir la saison le mieux possible et comme ça, on pourra réfléchir sur la saison prochaine tranquillement […] En début de saison, cela a, peut-être, pu paraître peu ambitieux, de dire que c’était une saison de transition. Il faut être réaliste. il faut tout un travail qui est long, une cohésion d’équipe…  Bien sûr, nous sommes tous impatients. la plupart des gens qui viennent à Gaston-Gérard se souviennent de la Ligue 1, d’une certaine ambiance, d’une façon de jouer. Mais aujourd’hui, on est en Ligue 2 et on est en reconstruction. On vient de passer cinq ans en Ligue 1, l’ambition est toujours la même : celle de remonter dans les trois ans. Là, on vient de faire une saison. La prochaine, on va continuer d’améliorer ce groupe. Il y aura sûrement quelques changements. Peut-être quatre-cinq joueurs. Certains vont peut-être partir, d’autres sont en fin de contrat. Il faut toujours améliorer. A l’époque où on est remonté, l’exercice précédent, on avait terminé 4e. Celui d’après, on avait changé huit joueurs et on était monté (2015-2016, ndlr). »

Sur l’entraîneur, Patrice Garande : « C’est un compétiteur et quelqu’un d’ambitieux. Il y a peut-être eu une certaine frustration compte tenu des résultats où on aurait pu basculer dans la première partie du tableau et qu’on n’a pas réussi à le faire. Aujourd’hui, on est tous reparti sur une bonne dynamique. »

Crédit photo ©FEP Panoramic / Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications