Téléchargez notre application Ligue 2

Amiens – Philippe Hinschberger tacle… Jean-Michel Aulas

Actualités

Ligue 1, Ligue 2, Coupe de France : les incidents se multiplient dans les stades français depuis le début de saison, à un rythme dangereusement croissant. Après les actes de violences du match Paris FC-OL (32e de finale de Coupe de France), les acteurs du football sont invités à se positionner et c’est notamment le cas de Philippe Hinschberger, l’entraîneur d’Amiens. Sur le site Le 11 Amiénois, le technicien picard se rappelle de son expérience à Metz. Lors de la saison de Ligue 1, 2016-2017, le match Metz-OL avait été interrompu après des jets de pétard en direction du gardien rhodanien, Anthony Lopes. Coach des Grenats à l’époque, Hinschberger se souvient d’un discours bien différent de la part de Jean-Michel Aulas, président de l’OL. Il appelle les dirigeants de club à plus de cohérence et de solidarité.

A lire aussi >> OL – Jean-Michel Aulas : « Les responsabilités sont partagées »

« Ce qui me déçoit, c’est l’absence de solidarité entre les présidents. Quand j’étais à Metz et que le match avait été arrêté contre Lyon, M. Aulas avait demandé des sanctions exemplaires contre nous, sans vouloir écouter que c’était un geste isolé. Aujourd’hui, je n’entends que ça. Pourquoi venir demander des sanctions contre Metz et les refuser contre son propre club ? Tant que les présidents n’arriveront pas à s’entendre… On n’entend que « c’est pas moi, c’est l’autre », mais avec ça tu n’avances à rien. Ces problèmes tu ne les régleras pas. Il faut que ces gens ne viennent plus dans les stades, c’est tout. On doit venir pour faire la fête, voir un spectacle, pas pour avoir peur. Toute l’Europe se fout de notre gueule, et il va falloir que l’on réagisse vraiment. Je suis effaré de voir autant de violence dans des endroits où on ne devrait pas en voir, dans le seul sport qui amène ce genre de violences. On passe vraiment pour des cons et des voyous à cause d’individus qu’il faut cibler et interdire. A partir du moment où un est démasqué, il ne doit plus pouvoir mettre les pieds dans un stade. »

Crédit photo : ©Philippe Lecoeur/Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications