Téléchargez notre application Ligue 2

Grenoble – Brice Maubleu : « On ne va pas tirer la sonnette d’alarme mais on va quand même un peu hausser le ton »

Actualités

Dure période pour Grenoble, le club isérois a perdu ses deux derniers matchs de Ligue 2, avec entre les deux une gênante élimination au 8e tour de Coupe de France contre Andrézieux-Bouthéon. En ces temps de tempête, le capitaine et gardien de but, Brice Maubleu a répondu aux question de France Bleu Isère pour l’émission 100% GF38.

A lire aussi >> Amiens – Jessy Benet : « Jouer face à Grenoble va me faire quelque chose »

« On avait pas l’habitude de faire des séries de défaites aussi longues. Après la Coupe de France, on aurait aimé faire quelque chose, mais on a perdu, c’est comme ça. Le Havre, on a perdu chez nous, c’est un peu dur aussi, Valenciennes, il n’y a pas trop de contenu. On va essayer de se reprendre ce week-end contre Amiens parce qu’il faut reprendre des points. On ne va pas tirer la sonnette d’alarme mais on va quand même un peu hausser le ton parce qu’il faut prendre des points pour ne pas se donner une deuxième partie de saison très compliquée. Il y a beaucoup d’équipes entre 22 et 18 points, si on perd à Amiens, ils passent devant nous. Il faut prendre des points maintenant parce qu’au mois de janvier et février on va jouer pas mal de grosses équipes (Auxerre, Sochaux et Toulouse, ndlr). »

Comme cause de la méforme grenobloise, Brice Maubleu pointe un « manque de réalisme » offensif et défensif. « Au milieu on est pas mal mais on n’est pas réalistes des deux côtés », précise-t-il.

« Ça ne sert à rien de s’énerver, on est tous des compétiteurs, on, veut tous gagner, on déteste la défaite. Il y a aussi un manque de confiance. Moi, je sais que toute mon équipe est capable de faire beaucoup mieux que ce qu’elle fait en ce moment et en tant que capitaine, il faut rester calme et aborder ces matchs avec sérénité.  »

Enfin, le gardien s’est exprimé sur Philippe Hinschberger, l’ancien entraîneur du GF38, passé à Amiens, futur adversaire des Isérois : « C’était un entraîneur très joyeux qui aimait bien prendre sa guitare et aller manger un morceau après les matchs, un entraîneur apprécié du groupe […] On est un peu déçu quand l’entraîneur part après une telle saison. Après c’est le mon du sport, quand on fait quelque chose de bien, on a des opportunités et on a envie de les saisir, ce n’est pas le premier et ce ne sera pas le dernier non plus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications