Téléchargez notre application Ligue 2

Pau – Didier Tholot : « Ce qui me soûle dans ces matchs à l’extérieur, c’est d’avoir des regrets »

Actualités

Didier Tholot, entraîneur du Pau FC, doit en avoir assez qu’on lui parle tous les quinze jours de l’absence d’une victoire à l’extérieur cette saison ! A l’aube de la 17e journée de Ligue 2 et d’un déplacement compliqué à Sochaux, le club du sud ouest tire toujours la langue loin de ses bases. Le coach espère trouver les ingrédients pour permettre enfin au PFC de rentrer avec les trois points, tout en sachant qu’un seul sera déjà un résultat encourageant. Pau est actuellement 7e du classement, bien plus tranquille à l’approche de la trêve hivernale que l’année dernière.

A lire aussi >> Pau FC – Didier Tholot : « Nous avons produit trop peu de choses, je nous ai trouvés mous »

« On sait que ça va être compliqué contre Sochaux, même si cette équipe marque le pas sur le plan offensif. Elle est très cohérente dans l’état d’esprit et le jeu. Je sais qu’on parle beaucoup de nos résultats à l’extérieur, sur le contenu c’est pas si mal que ça. On a deux choix : soit on change tout, soit on continue et on garde une certaine logique. On va décider de ce qu’on va faire, mais aujourd’hui il y a une petite barrière psychologique à faire sauter. Il faut qu’on arrive à être plus solides, on ne concède pas tant d’occasions que ça mais on prend “cash”. Peut-être que si on emmène le stade avec nous, ça va aller, non ? »

« Il faut y aller par étape, ça ne serait pas si mal de commencer par prendre un point à l’extérieur. Il faut ce “plus” pour pouvoir faire tourner les choses, aujourd’hui les moments qui peuvent faire tourner un match en notre faveur on les laisse passer. Je leur ai dit, ce qui me soûle dans ces matchs à l’extérieur, c’est d’avoir des regrets. Il n’y a rien de plus frustrant que des regrets. On va aller à Sochaux pour essayer de ne pas en avoir à la fin du match. »

Photo FEP / Panoramic / Imago.

Vos commentaires :

  1. Caramba, encore raté, Mr Tholot ! Pourtant vous le méritiez largement ce point du match nul …. Mais cette fois, un miracle a permis à cette laborieuse et empruntée équipe sochalienne de prendre plus qu’elle ne méritait et de se maintenir – toujours illusoirement – dans le quatuor des prétendants à on ne sait exactement quoi d’ailleurs – mais de s’y maintenir. Ce qui fera sans aucun doute le bonheur des révolutionnaires de la tribune nord trop heureux de pouvoir entonner leur hymne “Aux armes …” symbole du monde et de la réalité reconstruite dans lesquels ils pataugent avec délectation. Bref, ce soir, ce monde là est content et il ne lui faut visiblement pas grand chose pour l’être. Grand bien lui fasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications