Téléchargez notre application Ligue 2

Caen – Stéphane Moulin : « Si on attendait d’être au pied du mur, on y est »

Championnat

Après sa défaite aux tirs au but contre Dinan-Léhon, l’entraîneur de Caen ne s’était pas exprimé en conférence de presse. C’est désormais chose faite pour Stéphane Moulin, déçu et en colère de ce que son équipe montre depuis quelques temps. L’ancien technicien d’Angers a dit qu’il comprenait la frustration de ses supporters et a évoqué la blessure de son attaquant, Benjamin Jeannot. Le Stade Malherbe reçoit ce samedi le Paris FC pour se racheter.

A lire aussi >> Caen – Olivier Pickeu : « Ceux qui veulent abandonner peuvent partir du club »

« J’avais dit que je ne m’exprimerai pas sur ce match là parce que lorsque la colère est importante, il vaut mieux parfois la garder. Cela aurait été hypocrite de ma part de nous défendre. Avec le recul, j’ai juste envie de féliciter l’équipe de Dinan-Léhon qui a montré sur le terrain des valeurs qu’on a pas su mettre en avant. »

« Si on attendait d’être au pied du mur, on y est. Il reste des matchs, mais je n’aime pas utiliser ce compte a rebours, ce n’est jamais bon signe. Peut-être que se retrouver sans alternative, c’est ce dont ce groupe là a besoin. Le remède, c’est le travail, ce n’est pas la méthode Coué. Il n’y a rien d’autre qui va nous permettre de nous améliorer. Ce n’est pas parce que nous avons de bonnes conditions de travail que tout va arriver naturellement. Il faut autre chose. »

A propos de la blessure de son attaquant Benjamin Jeannot, Stéphane Moulin a indiqué une opération du ménisque ayant eu lieu mercredi matin, sans connaître la durée totale de son indisponibilité.

« Avant de penser à ce qui se passe chez les autres, on doit se concentrer sur nous. L’adversaire a ses qualités, mais ce qui m’importe ce sont les nôtres. La réaction du public, elle est recevable. J’étais le premier à dire qu’ils étaient tolérants et patients, je peux comprendre leurs réactions, leur ressenti. Ils veulent voir leur équipe gagner. C’est dans les moments difficiles qu’on voit les bons clubs. »

Crédit photo : Anthony Bibard/Panoramic/Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications