Téléchargez notre application Ligue 2

Dijon – Yassine Benzia à propos de la CAN : « Un objectif clair et net dans ma tête »

Championnat

Yassine Benzia le sait, il revient de loin. Après une grave blessure à la main dans un accident, l’handicapant et l’empêchant de jouer au football pendant de trop nombreux mois, le voilà qui retrouve des couleurs. De jolis buts, un rôle prépondérant dans le milieu de terrain de Dijon, enfin des victoires… L’ancien lyonnais s’est entretenu avec football365 sur son retour en forme et ses ambitions pour l’avenir.

« Après mon accident, j’ai eu un gros soutien de ma famille, de ma mère, mes frères, ma femme, mon agent. Ils étaient constamment autour de moi. On était dans un processus de guérison dans un premier temps. Et une fois que tout cela s’est réglé, j’ai dû vite basculer sur l’aspect sportif parce que c’est ce qui nourrit ma vie au quotidien. Ça a toujours été ma première motivation : revenir à 100% et montrer mes qualités. On en sort beaucoup plus fort. Quand on a un accident comme ça qui nous éloigne des terrains aussi longtemps, on prend plus de recul, plus de maturité… (il réfléchit, ndlr). On sait que ça peut se jouer à un fil, donc forcément on en ressort plus grand. J’essaie d’en tirer les bonnes conclusions pour avancer. C’est ce que je suis en train de faire, je pense. Et c’est bien. Je suis content. J’espère que ça va continuer. »

« Je pense que j’ai un parcours un peu atypique. C’est sûr que par rapport à tous les espoirs qu’il y avait en moi, beaucoup pensaient que j’allais aller plus haut. Moi le premier. Mais chacun son livre, chacun son histoire. Moi, mon histoire est comme ça. Et comme vous l’avez dit je n’ai que 27 ans. J’espère avoir encore beaucoup de chapitres dans mon livre. En tout cas, je me donne tous les moyens pour essayer d’aller le plus haut possible. Ce n’est pas fini. Ce serait magnifique de remonter en Ligue 1 avec Dijon, mais comme j’ai dit, on va prendre les choses pas à pas. En ce moment, on est dans une phase positive avec l’équipe. On aspire à avoir de grandes ambitions mais il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. On n’est que fin octobre, début novembre. La saison est encore longue. Si on tire tous dans le même sens et que l’on revient bien au classement, pourquoi pas ? Il faut rêver dans la vie. On ne se ferme aucune porte… »

La CAN est aussi un objectif à court terme pour l’Algérien. Il espère que son niveau de forme lui permettra de décrocher son ticket avec les Fennecs, en quête d’un deuxième titre continental consécutif.

« J’y pense souvent. La sélection, ça a été l’une des grosses motivations durant ma convalescence. C’était un objectif clair et net dans ma tête. C’est ce qui m’a poussé à travailler encore plus dur. J’y pense depuis longtemps. Et je pense être légitime actuellement avec l’enchaînement des matchs et des prestations plutôt bonnes. Le coach me connaît bien. Donc comme j’ai dit, je travaille et j’espère me donner tous les moyens de revenir en sélection. Quand le coach Djamel Belmadi a repris l’équipe, il m’a fait confiance. Sur les premiers matchs, là où tout a commencé, au Togo (le 18 novembre 2018, ndlr). La première victoire à l’extérieur depuis plus de trois ans en Afrique. J’étais titulaire là-bas. Le coach connaît mes qualités. Je suis le plus heureux pour l’équipe avec tous les résultats qu’il y a eu, depuis. Et j’espère en faire partie le plus vite possible. »

Source : football365

Crédit photo : Philippe Lecoeur/Imago/Panoramic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications