Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les statistiques marquantes du week-end

Championnat

23 buts en neuf rencontres, en attendant Auxerre-Bastia ce soir, la 13e journée de Ligue 2 a tout d’une belle cuvée. Le week-end a réservé quelques surprises comme la fin de la série de victoires à domicile de Grenoble, battu par Dijon (1-2), ou le réveil tonitruant d’Amiens contre Valenciennes (3-0) après plus de deux mois sans gagner. Débuts d’explications en statistique.

La possession stérile nîmoise

En déplacement à Guingamp, le Nîmes Olympique n’a pas fait illusion très longtemps. Menés dès la 5e minute, les Crocos n’ont jamais semblé en mesure de renverser le match (défaite 3-1). Pourtant, l’équipe de Pascal Plancque a eu le ballon. Avec près de 54% de possession, les Gardois n’en n’ont pourtant presque rien fait, avec seulement six tirs en 90 minutes, dont un seul cadré, à la 80e minute sur le but de Moussa Koné. Les 68 passes réussies en plus par le NO étaient probablement des passes « en trop », symptomatiques d’un manque de prise de risque. Pire, Nîmes a concédé pas moins de 22 tirs. Guingamp jouait plus simple : plus efficace.

Grenoble bombardé par Dijon

Une équipe a concédé encore plus de tirs que Nîmes samedi : Grenoble. Les Isérois restaient pourtant sur quatre victoires au Stade des Alpes. Lors de la 13e journée, la forteresse est devenu un moulin. Dijon a profité de la soirée « portes ouvertes » pour placer 24 tirs (11 en première période, 13 en seconde). S’il a fallu un exploit de Benzia pour enclencher le retour bourguignon, la victoire 2-1 du DFCO répond à une certaine logique.

Efficacité maximale pour Amiens

Parmi les autres buts splendides du week-end, on retiendra le coup franc excentré, placé en plein lucarne par Abdoul Kader Bamba lors de la victoire d’Amiens contre Valenciennes (3-0). Auteur d’un doublé, l’ancien nantais a été à l’image de son équipe hyper réaliste. Les trois tirs cadrés (sur cinq tentatives) du club picard sont allés au fond. Cette précision contraste avec les situations gâchées par l’adversaire (11 tirs, 2 cadrés, 0 but).

Sochaux confisque le ballon

En encaissant un but au bout de trois minutes de jeu contre Quevilly-Rouen, Sochaux s’est condamné à disputer un «attaque-défense» au stade Bonal. Les Lionceaux ont eu 70,8% de possession du ballon contre des Normands acculés en défense. Les joueurs de Quevilly-Rouen n’ont réussi que 154 passes, soit moins de deux par minute en moyenne ! A noter la belle résistance des hommes de Bruno Irlès qui n’ont finalement concédé que 9 tirs dans ce match quasiment à sens unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications