Téléchargez notre application Ligue 2

Sochaux – Ses débuts en… attaquant de pointe, le rêve de L1, le match contre Rodez… Valentin Henry se confie

Championnat

Formé au Stade Brestois où il a fait toutes ses classes jusqu’à rejoindre l’équipe professionnelle et de connaître une montée de Ligue 2 en Ligue 1, Valentin Henry a ensuite réalisé deux belles saisons à Rodez avant de prendre l’été dernier la direction de Sochaux. Ce samedi, le latéral droit retrouve justement son ancien club dans le cadre de la 12e journée. Avant cette échéance, le Breton revient sur son parcours, son rêve de monter dans l’élite et les retrouvailles avec le RAF pour le site officiel du FCSM.

A lire aussi >> Ligue 2 – Ajaccio, Grenoble et Sochaux font la loi à la maison !

Ses débuts à Brest

« J’ai commencé à Brest en débutant, j’ai gravi les échelons au fur et à mesure. J’ai fait toutes mes classes jusqu’en CFA2. J’ai doublé deux fois la catégorie, un entraîneur m’a fait confiance et m’a nommé capitaine. Le coach Alex Dupont a fait appel à moi et plusieurs jeunes pour prêter main forte à l’équipe première. Il restait huit matchs dans la saison. J’ai fait 6 fois titulaires et 2 rentrées en Ligue 2. J’ai fini la saison attaquant de pointe, tout seul en pointe, cela fait rire les coéquipiers aujourd’hui (sourire). C’était une belle expérience dans mon club formateur (…). »

Son rêve de découvrir la L1

« La montée ? J’y pense. Le classement facilite aujourd’hui ces pensées. On a un groupe qui permet d’y rêver, d’y croire. Il faut travailler, ne pas brûler les étapes. En tant que joueur, toucher la Ligue 1… et y rester surtout car faire l’ascenseur, c’est facile. J’espère qu’en fin de saison on pourra offrir un beau sprint final à nos supporters. »

Ses retrouvailles avec le RAF

« Brest restera toujours mon club de coeur, ce serait un rêve de pouvoir y rejouer. Rodez, cela m’a fait grandir. C’était la première fois que je quittais ma ville natale avec ma femme, notre fils est né à Rodez. J’ai trouvé une structure familiale, accueillante, qui vivait pour le foot dans une région magnifique. J’ai toujours exprimé ma gratitude, je ne suis pas un mercenaire. Rodez dans la construction de ma carrière m’a grandement aidé. Cela me fera chaud au coeur de les rencontrer mais maintenant je suis à Sochaux. Je vais revoir des personnes qui me sont chères, des amis, mais sur le terrain il faut savoir faire la part des choses. Chacun a ses objectifs. Je rentrerai sur le terrain pour pouvoir gagner ce match, il n’y aura pas de pitié, je suis avant tout un pro qui a envie de gagner et je leur souhaiterai le meilleur après la fin du match. »

Crédit photo : Anthony Bibard/Panoramic/Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications