Téléchargez notre application Ligue 2

Amiens – Philippe Hinschberger : « On doit mettre plus de folie dans nos actions offensives »

Championnat

Après sa première victoire de la saison à Guingamp (2-0), Amiens a dû partager les points contre Sochaux (0-0). Si le compteur points tourne, le club picard espèrera de nouveau goûter au succès en déplacement à Niort ce samedi (19h) dans le cadre de la 6e journée de Ligue 2. Avant cette rencontre, l’entraîneur Philippe Hinschberger s’est exprimé en conférence de presse et espère voir un peu plus de prises de risques chez ses joueurs.

A lire aussi >> Amiens – Philippe Hinschberger : « J’attends plus de Tolu, plus d’un attaquant de deux mètres qui doit déménager les défenses »

« Au niveau du groupe, Lomotey est suspendu et tout le monde est disponible. Cela fait 22 joueurs, 18 feront le déplacement à Niort. Adama Diakhaby a repris l’entraînement, c’est bon signe. A moi de faire les bons choix, de trouver les bons équilibres. On doit mettre plus de folie dans nos actions offensives car on en a trop peu mis contre Sochaux, et en même temps il faut continuer à garder notre cage inviolée, il était important de stopper cette hémorragie. Y a-t-il eu une prise de conscience générale et individuelle de ce qu’il faut faire quand on a perdu le ballon ? Je n’ai pas encore la réponse aujourd’hui, on verra bien. Amener de la folie, ce n’est pas que pour les attaquants. Cela passe aussi par des dédoublements des latéraux par exemple, pour le moment on négocie mal les deux contre deux, les trois contres deux dans ces zones. Le jeu combiné, cela me manque, c’est frustrant. On doit prendre du plaisir à jouer ensemble, des appuis-remises, des jeux à deux, à trois. On a besoin de le travailler, cela prend beaucoup de temps, je le reconnais. Niort ? C’est une équipe très jeune, qui dégage beaucoup de dynamisme. Cela fait 2-3 qu’ils démarrent bien, après sur la durée c’est plus compliqué. Sinon, c’est une équipe très généreuse, dynamique. Ils jouent sans arrière-pensée et de temps en temps cela peut se retourner contre eux. Mais on aura fort à faire à René-Gaillard. Aujourd’hui, on est en déficit de points, le seul carnet de route que je peux tracer aujourd’hui c’est celui-là. »

© Christophe SAIDI, Panoramic / Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications