Téléchargez notre application Ligue 2

Paris FC – Pierre Ferracci sur l’affaire Nancy : « Dans un 1er temps, les clubs signataires demandent des réponses, dans un 2e temps ils se réservent le droit de prendre d’autres initiatives »

Championnat

Le président du Paris FC, Pierre Ferracci, est l’invité de notre 3e épisode du Podcast ML2 qui sera diffusé ce mercredi soir. Après avoir évoqué le début de saison positif du club de la capitale, le dirigeant du PFC a également accepté de livrer son point de vue sur l’affaire qui secoue la Ligue 2, avec la fronde d’un collectif contre les pratiques de Nancy sur le mercato estival. Pierre Ferracci confirme que le Paris FC fait partie des signataires, et explique pourquoi cette prise de position.

A lire aussi >> Ligue 2 – Paris, Toulouse, Auxerre… les équipes les plus offensives en ce début de saison

« On n’a rien contre le club de Nancy, qu’on respecte beaucoup et qui est un club historique comme il est indiqué dans le communiqué. Les actionnaires de la nouvelle gouvernance sont à la tête de plusieurs clubs, ce qui est permis par la FIFA, chacun peut en penser ce qu’il veut. Moi je ne suis pas spécialement favorable à ce type d’évolution pour le football mais le fait est que c’est autorisé. Ce qui n’est pas autorisé en revanche, c’est de contourner les règles de la DNCG. Tous les clubs ont subi cette année, mais plus encore que d’habitude, la rigueur de la DNCG. En général, elle fait confiance, là elle a demandé d’apporter des liquidités pour les risques à venir (…). Certains l’ont fait, on en fait partie, d’autres ont eu du mal à le faire et ont été sanctionnés. Il se trouve que Nancy a été sanctionné et de notre point de vue, il contourne allègrement ces sanctions. Nous, on est pour la rigueur, même si elle ne fait pas plaisir, même si de temps en temps elle nous fait quelques misères. Mais il faut que cela s’applique à tous. Les trois quarts des clubs de L2 aujourd’hui ont signé ce courrier auprès des présidents de la LFP, la FFF et la DNCG pour faire respecter le cadre financier qui s’impose à tous les clubs. De ce cadre financier découle les enjeux sportifs et à ce titre, les clubs souhaitent être sur un même pied d’égalité. Il vaut mieux le faire en début de saison où les enjeux sont moindres en haut comme en bas de tableau, car ce sera plus difficile de se faire entendre plus tard. On a raison de le faire et il faut qu’on soit entendu car l’équité est pour tout le monde, il ne faut pas que certains passent à-côté.

« Tous les clubs signataires se sentent lésés, je me mets dedans aussi »

La légalité de la FIFA n’est pas la légalité nationale. Les règles nationales ne sont pas respectées. La multi-propriété ne veut pas dire qu’on contourne les règles de la DNCG et de la LFP. On peut avoir, comme Clermont, plusieurs clubs, mais sans enfreindre les règles de la DNCG en prêtant des jeunes etc. Là, on voit bien que ça va un peu plus loin… Si on prend le cas de Jung, il a été acheté environ 900 000 euros à Châteauroux, pour être immédiatement prêté par Ostende à Nancy. Il est clair qu’on utilise-là la multi-propriété pour contourner la règle de la DNCG. Si cette instance considère que les règles qui s’appliquent à un club dont les actionnaires ne sont pas multi-propriétaires ne s’appliquent pas aux actionnaires multi-propriétaires, il faut qu’elle le dise !  Que la LFP le dise, la FFF le dise, et le Ministère des Sports le dise aussi. Pour le moment, ce n’est pas le cas. Tous les clubs signataires se sentent lésés, je me mets dedans aussi (…). Si les règles de la DNCG doivent changer, on s’y adaptera. Les clubs qui ont signé ce courrier ont exprimé la volonté de ne pas être traités différemment de ceux qui ont la chance d’avoir des actionnaires multi-propriétaires. Si les règles sont respectées, on passera à autre chose. Si elles continuent à ne pas l’être, vous verrez qu’on prendra d’autres initiatives car on tient à l’équité du championnat.

A lire aussi >> Sochaux – « Ignominie, indigne de jouer en Ligue 2… », Samuel Laurent découpe Nancy !

Quid des réserves portées contre Nancy ?

Le président du collège de L2, Christian Leca, a pris contact avec Gauthier Ganaye mais je ne pense pas que le contact ait été établi. Le président de Nancy a communiqué ensuite qu’il n’avait pas de temps à perdre avec ça. Il prend ses responsabilités, on prend les nôtres. On va déposer des réserves contre l’ASNL pour marquer le coup mais on est convaincu que cela ne va pas suffire. Il faut que la LFP, la FFF et la DNCG prennent position (…). Ce ne sont pas tant les réserves que vont porter les clubs qui vont bloquer le processus. C’est l’ensemble des démarches que les clubs signataires vont faire. Dans un premier temps, on demande une réponse des trois présidents (FFF, LFP, DNCG). Dans un deuxième temps, ils se réservent le droit de prendre d’autres initiatives, soit en direction des instances, soit en direction des autorités judiciaires. »

Vos commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications