Téléchargez notre application Ligue 2

Dunkerque – Romain Revelli : « Arrêtons de penser qu’on allait mettre 4-0 à Quevilly »

Championnat

Dunkerque a débuté sa saison à la maison par un match nul contre QRM (1-1) samedi lors de la prochaine journée de Ligue 2. Une performance qui a pu être vécue comme une petite déception pour l’USLD face à une formation qui ne disposait que de 10 joueurs pros. Mais avant un déplacement contre le co-leader Paris, l’entraîneur Romain Revelli a surtout tenu à faire passer un message positif en conférence de presse, même si Harouna Sy est parti à Amiens et manquera sur le côté gauche de la défense nordiste. Surtout, il alerte contre les attentes démesurées qui peuvent accompagner Dunkerque pour sa 2e saison à ce niveau.


« Au niveau du mercato, on avait terminé mais on sait qu’un deuxième marché avec les prêts va débuter. Il y a toujours ce joueur-là qui peut-être va arriver, mais on n’est pas tendus devant ou au milieu. Et il faudra trouver un très bon arrière gauche pour remplacer Harouna Sy, c’est logique. Aujourd’hui, le club a fait une année de Ligue 2 et s’est maintenu avec le travail de mon prédécesseur, des dirigeants et des joueurs. (…). La deuxième saison de L2 est toujours la plus difficile. J’alerte tout le monde là-dessus. Contre QRM (1-1), j’ai senti beaucoup d’attente. De la pression de la part des dirigeants, du public et de la presse locale. On est le plus petit budget de L2. Nous, on veut se maintenir plus vite et en installant une identité de jeu pour aider les joueurs. Mais il ne faut pas qu’il y ait une attente démesurée (…).

Il faut du positif, et le départ d’Harouna montre bien quel club on est. Aujourd’hui, on ne peut pas garder Harouna Sy pour des raisons financières et sportives, cela nous montre notre niveau. Au final, on sait où on est, l’identité de jeu est là pour installer l’équipe, prendre des points pour avoir un maintien plus tôt, et ce ne sera que ça. Ce n’est pas négatif pour qui que ce soit. Aujourd’hui, les supporters ont le droit d’être négatifs s’ils voient des joueurs qui ne se bougent pas sur le terrain. Mais sinon, arrêtons de penser qu’on allait mettre 4-0 à Quevilly ! Tout le monde pensait cela inconsciemment. En fait, c’est notre niveau et ce n’est pas négatif car j’ai signé en connaissance de cause, en connaissant les budgets, l’effectif. Soyons positifs ! Chaque année qui passe doit être du bonheur, on ne doit pas être tendus ! Mais on voit les axes de travail de l’équipe. »

Crédit photo : Federico Pestellini/Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications