Téléchargez notre application Ligue 2

Bastia – Avant Nîmes, Mathieu Chabert regrette les mauvaises nouvelles qui s’accumulent

Championnat

Alors que le SC Bastia avait connu une préparation estivale idéale avec des résultats convaincants dans ses matchs amicaux, tout est remis en cause par des cas suspectés de Covid-19 au sein du vestiaire corse. Toute l’équipe a passé des tests et les résultats sont attendus avec anxiété par l’entraîneur Mathieu Chabert, comme il l’a expliqué ce jeudi en conférence de presse. Pour rappel, le Sporting accueille Nîmes ce samedi (15h) à Furiani. Un horaire qui laisse là-aussi songeur en plein été sous la chaleur de l’Ile de Beauté.

« On a envie d’y être, ça bouillonne. Mais autant la préparation s’est très bien déroulée, autant depuis quelques jours on a des embêtements… Beaucoup de cas suspects par rapport au Covid-19. On est très embêtés. On s’est tous fait tester, on aura sans doute des cas positifs qui vont arriver. On s’était mis dans les meilleures conditions et depuis quelques jours, on a des mauvaises nouvelles qui s’accumulent. On attend les résultats, mais il y a une grosse inquiétude à avoir 18 joueurs samedi. Moi, je ne suis pas le président de la République pour obliger les joueurs à se vacciner. Une grosse majorité du groupe a les deux doses, une autre partie doit faire sa 2e dose le 2 août. Et quelques-uns ne sont pas vaccinés. Comme par hasard, ce sont les cas suspects.

Ces imprévus vont encore plus nous lier dans l’adversité

La chaleur ? J’espère samedi après-midi qu’il n’y aura pas d’incidence pour la santé des joueurs. Les gens qui programment des matchs à 15h ici devraient venir jouer des matchs à 15h… On s’adapte, parfois il fait très chaud. Les joueurs sont payés pour jouer dans toutes les conditions donc on fera du mieux dans toutes ces conditions. Le groupe que j’ai me convient, sachant qu’on va le renforcer encore avec un élément offensif. La situation est embêtante, mais ces imprévus vont encore plus nous lier dans l’adversité. On mettra la meilleure équipe sur le terrain, si tenté qu’on puisse aligner une équipe. Il faudra être sur le qui vive, prêt à s’adapter. »

Crédit photo : Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications