Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Le bilan des matchs amicaux

Championnat

C’est fini, mais ça va recommencer. Le temps est cyclique, encore plus en football, et les matchs amicaux vont laisser place à la saison de Ligue 2, dès ce samedi 24 juillet. Deux mois après la dernière journée de championnat, un gros mois après la reprise des entraînements, les 20 équipes de deuxième division vont remettre le bleu de chauffe. L’occasion de dresser le bilan des matchs amicaux, et de voir quelles équipes sont potentiellement déjà prêtes. De manière peu étonnante souvent, dans la continuité de l’exercice passé, pendant que d’autres, pourtant kiffantes sur le papier, avancent à petit pas dans leur construction… PS : ce bilan, comme tous les bilans, sera soumis à révision. Certaines équipes auraient sûrement pu être placées dans d’autres catégories, selon les diverses appréciations de tous ! Reste qu’il est parfois dur de se faire une idée, alors que tous les matchs ne sont pas diffusés.

A lire aussi >>Troyes – Laurent Batlles voit Dijon comme « un des favoris » de la Ligue 2, et a Mama Baldé dans le viseur

Ils ont performé !

Sochaux

Trois victoires, une défaite sur des erreurs de ses gardiens qu’il vaut mieux faire avant le début du championnat, Dijon battu 2-1, et une ligne d’attaque avec Weissbeck, Do Couto, Mauricio ou Kalulu qui commence à se trouver. Le FCSM a bien avancé dans cette préparation, alors que les Lions d’Omar Daf devraient figurer parmi les favoris, ou en tout cas les outsiders sérieux de cette Ligue 2. Avec aussi l’apport d’Aaneba et Niane, ou la superbe recrue Valentin Henry, Sochaux a bien préparé sa saison.

Dunkerque

Rien ne dit qu’ils finiront dans le top 5, ni dans le top 10. Mais l’USLD de Romain Revelli a assurément réussi sa campagne estivale, dans le sillage de la solidité de la saison passée, et de la verticalité amenée par son nouvel entraîneur. Son utilisation des défenseurs pour relancer et se projeter, dans un système à trois derrière, comme de Malik Tchokounté, dans un jeu plus direct et moins basé sur l’attente que celui de son prédécesseur Fabien Mercadal sont hautement intéressants. Trois victoires, deux nuls, si Dunkerque maintient ce rythme, le maintien se rapprochera très vite !

Ajaccio

Avec Olivier Pantaloni, et un groupe quasi inchangé, l’ACA peut voir venir. Les Corses seront durs à bouger cette saison, et dans cette intersaison, la donne s’est vérifiée. Certes, Ajaccio a fini sur une défaite contre Nîmes, mais avant cela, ce sont trois victoires et un nul qui avaient rythmé juin et juillet. En exergue, Gaëtan Courtet, Arconte ou Moussiti-Oko ont montré de belles choses.

Rodez

Une bonne surprise de ces matchs amicaux. Le RAF en a eu quelque chose à faire, justement, préparant plus que sérieusement la Ligue 2 à venir. Les troupes de Laurent Peyrelade ont fait plusieurs nuls convaincants contre des équipes de Ligue 1 (Nice, Clermont), perdant de peu contre Montpellier. Rodez a moins bien fini sa campagne contre Toulouse, mais reste que sans David Douline, parti en Suisse, les Ruthénois ont montré qu’ils seraient au rendez-vous le 24. Va les chercher.

Nîmes 

Peut-être la plus grosse inconnue de cette Ligue 2. Le Nîmes Olympique a fini en battant Ajaccio (1-0), avait tenu le match nul contre Troyes avec un but de Ripart, depuis parti à l’ESTAC justement, et a battu Hyères, club de National 2. Mais avec un effectif profondément modifié, nul ne sait si ces bons résultats seront ceux des premières journées…

Autres bons bilans qui auraient pu être cités plus en longueur : Pau, Niort, Bastia, Caen…

Malik Tchokounté, un temps annoncé à Bastia, sera l’une des forces de Dunkerque cette saison. © USLD

Leur bilan est mitigé…

Grenoble

L’apprentissage des préceptes de Maurizio Jacobacci sera plus longue que prévue. Une victoire, une défaite contre Saint-Etienne (Ligue 1), et trois nuls (Clermont, Dijon, Grasse) constituent un bilan mitigé. Le GF38 sera cependant solide, pour avoir tenu contre le CF63, promu en première division, Dijon, avec son armada en construction (on en reparlera plus loin), ou l’ASSE pendant longtemps.

Le Paris FC

Le pouvoir offensif et le potentiel du Paris FC est l’un des plus intrigants et enthousiasmants du championnat. Laura, un Gakpa qui est en train de monter en puissance, ou le puissant Diaby Fadiga ou Warren Caddy en pointe. Avec aussi un milieu solide, le PFC a collé cinq puis trois buts à Châteauroux et QRM, s’est incliné de peu contre Reims (0-1), mais à concédé le nul contre Créteil.

Nancy 

Une victoire contre Dijon, une contre Epinal (N2), un nul contre Thaon (N3) et Guingamp (2-2), ou encore une défaite sur le fil face à Metz (3-2), entre autres. L’ASNL new look, avec des recrues et un nouvel entraîneur, Daniel Stendel, adepte du fameux gegenpressing, sera une des attractions de l’exercice 2020/2021. En attendant, son été a été intéressant, parfois plus, parfois moins. Haag, Basila, Biron ou d’autres jeunes ont marqué des points.

Amiens

Des nuls, des victoires, des défaites : la définition parfaite du bilan mitigé, avec un mercato assez animé, et un groupe qui bouge. Philippe Hinschberger et ses joueurs auront proposé de belles choses (victoire contre Le Havre), des moins bonnes (défaite 3-0 contre une R1), et des correctes (3-3 contre Charleroi). La régularité dans un groupe solide mais qui manque peut-être un peu de profondeur sera la clef en Picardie.

Auxerre

On a hésité à les placer dans la catégorie juste en-dessous, pour tout dire. L’AJA certes passé deux fois un 4-0, puis un 3-0 et un 3-1, mais c’était face à successivement une équipe de R1, une N3, une N2, et une N1. Pour finir par en prendre à leur tour quatre contre Reims, qui a repris plus tard, et surtout avec une défaite 1-3 contre Orléans pour finir. Il manque toujours un attaquant, et de l’équilibre à cette équipe pour viser le top 3.

Autres bilans mitigés : Valenciennes, Toulouse, Guingamp, Nancy, Caen…

Le Havre de Paul Le Guen aurait pu figurer dans ce bilan mitigé, avec des bons nuls contre Rennes ou Lens, une victoire contre QRM, mais aussi une défaite contre Amiens.

Ils ont un peu trop « amicalé », et mal préparé leur saison

Dijon, la Bourgogne en PLS

De quoi tempérer la partie taillage des supporters de l’AJA et du DFCO… A la tête des effectifs les plus complets et attractifs de Ligue 2 avec le Paris FC, Jean-Marc Furlan à Auxerre comme David Linarès à Dijon n’ont pas encore trouvé la bonne carburation, donc. Loin de là même pour l’équipe reléguée de Ligue 1 : si le mercato dijonnais est carrément ouf, l’équipe de la Côte d’Or compte quatre défaites en cinq matchs amicaux ! Sochaux, Nancy, Bourg (N1, 0-3), et Troyes ont tous battu le DFCO.

QRM

Difficile de ne pas les placer dans cette partie du “top”. QRM, Quevilly Rouen Métropole, a perdu tous ses matchs. Mais les hommes de Bruno Irles ont pour eux que leur effectif était plus que très court en quantité… A un moment, QRM ne disposait que de quatorze joueurs, faisant jouer des jeunes de la réserve en seconde période. Le promu se renforce petit à petit, la saison sera compliquée. Mais les Normands ont l’espoir de bien y figurer, et dans tous les cas, elle ne sera pas plus difficile que cette préparation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications