Téléchargez notre application Ligue 2

Présentation Ligue 2 (12/20) – Son retour en L2, l’ambition du Paris FC… Entretien ML2 avec Thierry Laurey

Championnat

En 18 mois, le Paris FC a connu le maintien puis les play-offs avec René Girard. Le club de la capitale ouvre désormais un nouveau chapitre avec Thierry Laurey sur le banc. Un technicien qui n’a pas hésité à revenir en Ligue 2 après cinq belles saisons à Strasbourg, dont quatre dans l’élite. Toujours dans le but de faire progresser le club avec, dans un coin de la tête, l’idée de franchir un jour ce dernier cap vers le plus haut niveau, mais sans pression démesurée. Entretien avec le nouveau coach du PFC.

Le planning des matchs amicaux

4 juillet : Paris FC-Châteauroux (N1) : 5-0
10 juillet : Paris FC-QRM : 3-0
14 juillet : Paris FC-Reims (L1) : 0-1
17 juillet : Paris FC-Créteil : 2-2

La première journée de L2

Grenoble-Paris FC (24 juillet, 19h sur La Chaîne L’Équipe)

La décision de la DNCG

Aucune mesure prise à l’encontre du club.

Le mercato (au 18/07)

Arrivées : Thierry Laurey (ent.)
Yohan Demoncy (f.c, Orléans)
Migouel Alfarela (t.d, Annecy)
Maxime Bernauer (t.d, Le Mans)

Départs : René Girard (ent.)
Charles Boli (r.p, Lens)
Ali Abdi (f.c)
Florian Martin (f.c)
Lalaïna Nomenjanahary (f.c)
Franck Ellé (f.c)
Richard Sila (f.c)
Patrick Koffi (p, Créteil)
Andy Pembélé (p, Créteil)

Crédit photo : Norbert Scanella/Imago

L’entretien avec Thierry Laurey : « Je n’ai pas la prétention de dire qu’on arrive et qu’on va monter en Ligue 1 cette année »

MaLigue2 : Après cinq saisons à Strasbourg, vous êtes au début d’un nouveau défi à Paris. Qu’est-ce qui a motivé de rejoindre ce club ?

Thierry Laurey : Déjà par le fait que Strasbourg ne renouvelle pas mon contrat, c’était la base. A partir de là, je suis rentré chez moi tranquillement et je me suis dit que j’allais attendre. Une opportunité s’est présentée à l’étranger mais il fallait attendre un peu plus longtemps, plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Puis la possibilité de signer au Paris FC s’est présentée avec l’appel du président Ferracci. On a discuté, on s’est rencontré, et cela m’a paru être un projet cohérent. On sait qu’avec la période actuelle, le Covid, ce qu’il se passe dans le foot français, les clubs n’ont pas forcément les moyens de faire ce qu’ils aimeraient faire, notamment en Ligue 2. Mais j’ai trouvé le projet cohérent, intéressant, avec un effectif qui tient la route. On va essayer de voir comment on peut organiser tout cela.

L’an dernier, Paris a fait un très bon championnat, même si la saison précédente était plus compliquée. Mais globalement, depuis que le club est remonté en Ligue 2, le projet est cohérent. J’ai trouvé que c’était une belle opportunité pour moi et Fabien (Lefèvre) de nous projeter sur ce club et voir comment on peut essayer, je dis bien essayer, de le faire grandir. Il y a eu du très bon travail initié par les entraîneurs précédents, on est dans la continuité. On va essayer de continuer à faire grandir le club avec les dirigeants, le staff, les joueurs. Tout le monde va s’y mettre pour avancer un peu plus.

Le club a participé deux fois aux play-offs lors des trois dernières années, le président vous a demandé de franchir ce dernier petit cap vers la L1 ?

Non, il n’y a pas de pression négative là-dessus. Au contraire, s’il y avait eu cela, ça ne m’aurait peut-être pas motivé autant. L’objectif, c’est l’accession dans les deux-trois ans qui viennent. Le président structure le club de manière formidable, avec un centre d’entraînement très intéressant, un centre de formation qui est a ouvert ses portes au niveau du logement et qui sera de plus en plus performant avec une jeunesse de qualité. Les choses se sont mises en place, à nous de profiter de ces éléments, de ces infrastructures, pour continuer à avancer.

Ce nouveau challenge est-il comparable à votre arrivée à Strasbourg en Ligue 2, qui était alors un promu ambitieux ?

Oui et non. A Strasbourg, même si le club venait de N1, il avait beaucoup de moyens que Paris n’a pas encore à sa possession. En Alsace, on a pu monter mais on avait déjà un effectif très expérimenté. Au niveau des infrastructures d’entraînement, on était peut-être derrière à Strasbourg. A Paris, les terrains sont de grande qualité, la partie administrative aussi est bien en place, cela fait quatre ans que le club est en L2. Au RCSA, il y avait une histoire derrière le club, il repartait de zéro. Il fallait tout remettre en place, cela s’est fait rapidement par les circonstances parce qu’il a accédé à la division supérieure rapidement à chaque fois. Là, Paris prend le temps de se structurer. Et on sait que quand un club se structure bien en L2 et qu’il joue deux fois les play-offs en 3 ans, à un moment donné les planètes peuvent s’aligner. Mais il faudra encore du temps, du travail et de la réussite.

Cette année, le championnat est encore très ouvert. Je n’ai pas la prétention de dire qu’on arrive et qu’on va monter en Ligue 1 cette année. Tout n’est pas encore raccord, on en a discuté avec le président, avec le directeur sportif, Fred Hébert. On sait que la L2 est compliquée, que tout peut aller très vite. L’an dernier Paris avait fait un super début de saison avec 25 points en 10 journées, c’était remarquable. Il a ensuite connu un coup de moins bien mais a quand même terminé 5e. Il faut avoir une certaine régularité, que les choses se mettent en place. Que les jeunes puissent acquérir de l’expérience rapidement et que les anciens guident les jeunes vers une qualité supérieure. On n’a pas d’inquiétude, on sait qu’il faudra être vigilant pour optimiser les instruments à notre disposition et notre effectif.

On pense qu’une place de barragiste est quelque chose d’abordable

Quelles sont justement vos premières impressions sur ce groupe du Paris FC que vous découvrez après les semaines de préparation et les matchs amicaux ?

Contenu réservé aux abonnés

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés. Pour le consulter, vous avez la possibilité de regarder une vidéo de quelques secondes ou de vous abonner pour soutenir MaLigue2.

S'abonner à MaLigue2 c'est :

  • Accéder à 100% des contenus en ligne
  • L'absence de publicités pendant votre navigation
  • Soutenir un média indépendant

Déjà abonné ? Se connecter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications