Téléchargez notre application Ligue 2

QRM – Pour Bruno Irles, « Dijon en Ligue 2, c’est le PSG en Ligue 1 »

Mercato

Avec un recrutement fourni et bien anticipé, Dijon marque déjà les esprits en Ligue 2. L’ancien pensionnaire de Ligue 1 ne compte pas s’éterniser en deuxième division et a frappé vite avec les arrivées, notamment, de Mickaël Le Bihan, Valentin Jacob, Baptiste Reynet, Cheick Traoré ou Christopher Rocchia. A l’opposé, le promu QRM dispose encore d’un groupe très peu étoffé pour la L2. Dans son entretien accordé à MaLigue2, l’entraîneur Bruno Irles compare donc un peu le DFCO au PSG en L1 pour la différence de moyens et d’ambitions.

«  Là on est pas dans la même catégorie ! Dijon en Ligue 2, c’est le PSG en Ligue 1. Ils ne boxent pas dans la même catégorie que les autres. Nous nous concernant, vous parlez d’un recrutement sur le National, effectivement ça fait partie des options sur lesquelles je travaille, mais  les très bons joueurs de National ne sont pas abordables pour nous. Il faut en être conscient, on va prendre le cas d’Andrew Jung, c’est très compliqué, il faut des paramètres, que les planètes s’alignent, pour qu’il soit avec nous la saison prochaine. Donc là encore il y a des clubs de Ligue 2 qui travaillent déjà sur le National et forcément ont des arguments plus lourds que les miens pour convaincre les joueurs. Donc voilà, j’avais ciblé deux-trois tops joueurs de N1 que je n’ai pas pu faire venir à QRM avec moi. »

L’interview de Bruno Irles est à retrouver en intégralité ici sur MaLigue2

Vos commentaires :

  1. J’ai beaucoup de respect pour l’entraineur mais franchement, ce genre de comparaison ne se fait pas. Dijon a recruté à tour de bras comme ils font tous les ans depuis quelque temps, et maintenant ils doivent dégraisser leur effectif sans compter les joueurs qui ont eu des propositions de prolongation et qui ont rejeté. PSG, c’est tout le contraire, certains joueurs indésirables ne veulent pas partir parce que la soupe est trop bonne et des prolongés sont poussés dehors. A la limite, on pourrait dire Pinder et Bouglione mais ce serait faire offense à ces derniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications