Téléchargez notre application Ligue 2

Clermont – Arthur Desmas, portier massif central

Championnat

Avec sa grande silhouette d’1,96m, ses réflexes parfois exceptionnels, un calme et une sérénité mâtinée de caractère, difficile de passer à côté du gardien de Clermont Arthur Desmas. Si le trio d’attaque de Clermont, Dossou-Bayo-Allevinah aura été éreintant pour tous ses adversaires, c’est la défense du CF63 qui a aussi permis de monter en Ligue 1, et le portier a dégoûté les buteurs et tireurs adverses. Arrivé en provenance de Rodez, après une superbe première vraie saison en L2, le joueur s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens de Ligue 2. Portrait du dernier rempart auvergnat.

A lire aussi >>Mercato – Jason Berthomier prolonge avec Clermont

Desmas aurait sûrement été élu meilleur gardien de L2, si l’excellent Gauthier Gallon était monté une année plus tôt avec Troyes. Malgré cela, le natif de Brest fait bel et bien partie du gratin des portiers de deuxième division, nommé parmi les cinq candidats des instances de la Ligue. Cette saison, le longiligne clermontois a tout simplement été éblouissant. Il n’a encaissé que 22 buts, il est vrai protégé par la meilleure défense du champ’. Mais il a aussi su préverser ses cages à 20 reprises, pas moins, effectuant 71 arrêts, avec… 76% de tirs arrêtés ! Un chiffre assez impressionnant, où il devance d’ailleurs le gardien de l’ESTAC (quasi 70%). Mais les chiffres ne disent pas (tout) de la trajectoire de l’homme de 27 ans, arrivé donc de Rodez, passé par Niort, avec seulement deux petits matchs de Ligue 2 en trois saisons.

Desmas, dernier rempart serein

Sa voix chaude et grave est de nature à rassurer, et pourtant, Desmas aura mis un peu de temps pour arriver au plus haut niveau. Quand il intervient devant les micros, le grand gardien semble être de ceux pour qui le calme et la réflexion s’imposent, avant de dire n’importe quoi. Un caractère cependant bien trempé, comme lorsque le gardien doit diriger sa défense, ce qu’il fait avec détermination et efficacité. Le fait d’avoir un super portier ne peut être anodin quand on finit meilleure défense, même dans une équipe qui a globalement dominé ses adversaires !

Une œuvre collective, dit Desmas, pas du genre à se mettre en avant, même pour le journal La MontagneC’est une œuvre collective, au-delà de la défense. Notre système intègre aussi les attaquants sur le travail de repli… Tout le monde est impliqué. En tout cas, je n’ai pas cette prétention. Je sens que mon jeu a progressé. J’ai une palette plus riche. Je progresse et dans un an, j’espère être meilleur qu’aujourd’hui. » La sécurité que diffuse le Brestois se propage dans ses matchs, et il n’a d’ailleurs concédé qu’un penalty cette saison. Il est étonnant de songer que Desmas n’a effectué une première saison complète de Ligue 2 qu’avec Rodez l’an passé, le propulsant sur le devant de la scène.

Ouais, faut pas trop le chercher quand même, Arthur Desmas. (Photo FEP / Panoramic / Imago).

Du National à la Ligue 1

C’est d’ailleurs en National, en 2018/2019, que le gardien a explosé, signant 32 matchs de championnat de 3e division. La montée assurée avec le RAF, le dernier rempart du club du massif central a été un maillon clef du maintien de Rodez en suivant. De quoi attirer l’oeil de Pascal Gastien, son entraîneur à Clermont, qui parlait de son gardien dans La Montagne. « Arthur est très sérieux depuis le début de saison. Il a été très régulier. Qu’il reste comme il est, malgré la pression qui va monter. Il est calme et rassurant pour son équipe. Il est même au-dessus de là où on l’attendait mais il a encore une belle marge de progression. Notamment sur le jeu au pied et les sorties aériennes. Mais il a souvent été décisif, notamment contre Châteauroux, avec son arrêt très important. »

Alors, l’année prochaine, celui qui présente des réflexes impressionnants, pour son quasi double-mètre, affrontera les meilleurs en Ligue 1. Mais le chemin emprunté par le gardien laisse croire que sa mise à niveau pourrait continuer de belle manière, comme il l’a fait jusqu’à présent… A 27 ans, le portier massif central se muera encore plus en sauveur pour Clermont. De Niort à Rodez, du CF63 à la Ligue 1, la lecture du jeu de Desmas pourrait lui permettre d’avoir une trajectoire décidément magnifique.

Photo : FEP / Panoramic / Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications