Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – La montée de Troyes, les échecs d’Ajaccio et Lens… retour sur les barrages disputés depuis 2017

Championnat

Depuis leur retour lors de la saison 2016-2017, les barrages ont pour le moment plutôt souri à l’équipe de l’élite. Seul Troyes la première année a réussi à se défaire de Lorient pour monter et quitter la Ligue 2. Mais depuis l’instauration des play-off avant ces fameux barrages, personne n’est encore parvenu à se sortir de ce parcours du combattant. Retour sur les trois derniers chocs L1-L2 aux fortunes diverses avant le Toulouse-Nantes de ce jeudi soir (20h45).

A lire aussi >> Ligue 2 (Barrage aller) – Les compos probables de Toulouse-Nantes

A lire aussi >> Ligue 2 – Le programme de reprise du Havre dévoilé, avec Lens et Rennes au menu

2017 – Benjamin Nivet envoie l’ESTAC au paradis

Que le temps passe vite. Quatre ans après ce barrage, l’ESTAC a eu le temps de monter, de descendre et de reconquérir un titre de champion de Ligue 2 cette saison. Au moins les hommes de Laurent Batlles ont évité les dangers d’une confrontation décisive en aller-retour pour jouer l’avenir du club. En 2017, Troyes termine sur le fil en troisième position à cause du but culte d’Amiens à la 96e minute lors de la dernière journée. En face, le FC Lorient de Bernard Casoni est envoyé en barrage par un nul assez miraculeux de Caen au PSG. Les Merlus ne s’en relèveront pas.

Au match aller, le club breton croit pourtant tenir un précieux avantage avec son but à l’extérieur inscrit par Waris à la 82e minute, répondant ainsi à l’ouverture du score de Darbion en première période. Mais c’était sans compter sur Saint-Nivet, le symbole, le héros de l’ESTAC, qui vient délivrer le stade de l’Aube dans le temps additionnel (92e). Ce succès 2-1 suffira au bonheur des Aubois, qui résisteront au retour (0-0) pour valider cette promotion sous les ordres de Jean-Louis Garcia.

2018 – L’AC Ajaccio au bout du rouleau

Lors de cette année 2018, les premiers play-off entre clubs de Ligue 2 sont dévastateurs. Surtout le PO2. Troisième de la saison régulière, l’AC Ajaccio accueille Le Havre. Les supporters trop enthousiastes bloquent le car normand à quelques encablures du stade. Il ne redémarrera pas. Le match est reporté quelques jours plus tard dans un climat délétère. Sur la pelouse, un enchaînement de faits rocambolesques envoie l’ACA en barrage au bout du suspens et de la séance des tirs au but.

Mais Ajaccio perd gros : plusieurs joueurs sur suspension, et son stade François-Coty après ces divers incidents. Délocalisé à Montpellier et à huis-clos, le match aller tourne à la démonstration pour Toulouse (0-3). Le suspense est plié pour le match retour, l’ACA arrive au bout du rouleau et à bout de nerfs. Les Violets confirment ce succès au retour (1-0) et retardent l’échéance de la descente, tandis que les Corses vivront une saison suivante à lutter pour le maintien après  la déception de cet échec difficile à digérer.

2019 – Lens se tire une balle dans le pied

Jérémy Vachoux restera malgré lui l’acteur malheureux du dernier barrage en date entre le club de Ligue 2 et le 18e de Ligue 1. En 2019, le RC Lens s’offre une belle épopée de fin de saison. Après avoir validé la 5e place, les Sang et Or envahissent le stade Charléty et poussent leurs joueurs à se dépasser pour s’imposer aux tirs au but à Paris lors du PO1. Quelques jours plus tard, les Artésiens doivent encore puiser dans leurs réserves à Troyes pour écarter l’ESTAC au bout des prolongations. Logiquement, Dijon débarque à Bollaert avec plus de fraîcheur au match aller et accroche un match nul plutôt positif (1-1) avec ce but à l’extérieur de Kwon en fin de partie (81e minute).

Problème, le gardien titulaire Jean-Louis Leca a hérité d’un carton rouge pour un gros excès de colère devant l’arbitre à Troyes lors du PO2. Jérémy Vachoux entame donc de nouveau ce barrage retour dans la peau du numéro 1. La pression de l’enjeu sera trop forte. En première période, Sliti d’un côté et Duverne de l’autre mettent les deux équipes à égalité parfaite. Mais la rencontre bascule après le repos. Le gardien lensois plombe les siens en se faisant voler le ballon des les pieds. Saïd profite de l’aubaine (70e) tandis que Sliti d’un doublé vient éteindre les derniers espoirs dans le temps additionnel après une sortie ratée de l’actuel portier de Dunkerque (91e). Mais Lens saura rebondir de cet échec pour obtenir sa montée l’année suivante, bien placé au moment de l’arrêt des championnats.

Crédit photo : FEP/Panoramic/Imago

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications