Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Le maintien c’est pas demain, c’était pas hier, c’est maintenant !

Championnat

Le match en retard de la 31e journée de Ligue 2 disputé ce mercredi entre Dunkerque et Amiens (1-1) a permis de mettre à jour le classement en bas de tableau. La principale information ? Le Stade Malherbe Caen est devenu barragiste et va faire face à un calendrier dantesque jusqu’à la fin de saison. Le maintien n’était pas hier, ce sera pas demain, c’est maintenant ! Point complet sur les matchs de fin de saison pour les candidats à la relégation.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les play-offs et les barrages avec du public dans les stades ?

14e – Pau (39 pts, -7, -1 match)

L’équipe avec la meilleure dynamique du bas de tableau. Laissé pour mort en janvier, le Pau FC est revenu de l’au-delà pour devenir l’une des meilleures formations de la phase retour. Imbattable à domicile depuis son entrée au Nouste Camp (5 matchs, 5 victoires), le promu est l’épouvantail de ce groupe des 6. Avec 39 points, une seule victoire devrait suffire à valider une deuxième saison en Ligue 2. D’autant que le PFC dispose encore d’un match “bonus” en retard, même si ce ne sera pas évident contre Toulouse. Il faudrait une catastrophe pour voir les hommes de Didier Tholot tomber dans la zone rouge, mais avec le foot… On se gardera bien de tout commentaire définitif.

15e – Niort (39 pts, -22)

On pensait Niort à l’abri du danger, et finalement les Chamois ne parviennent pas à obtenir cette dernière victoire qui permettrait de souffler. Comme souvent, le CNFC a bien débuté sa saison avant de flancher. Une première balle de match s’offre aux hommes de Sébastien Desabre contre Rodez. Derrière, un match contre Amiens en sera une deuxième si besoin. Mais attention à ne pas avoir le bras qui tremble. Car la 38e journée face à Guingamp pourrait se révéler incroyable en fonction des résultats des autres formations derrière. Attention à la différence de buts qui est un handicap dans ce sprint final serré.

16e – Guingamp (38 pts, -9)

Le pire semble être passé pour Guingamp mais la situation reste sur un fil. Les victoires contre Valenciennes (1-0) ou Chambly à la 90e (1-0) avec deux buts de Rodelin n’ont pas été des plus maîtrisées. Mais la réussite est de retour, à l’image du penalty stoppé par Basilio contre Paris (0-0) dans le temps additionnel lors de la dernière journée. Avec Amiens, Châteauroux et Niort au menu, le maintien semble accessible sur le papier. Mais on ne fait absolument plus confiance au papier avec EAG, plutôt évoqué en début de saison comme un candidat à la montée plutôt qu’au maintien…

17e – Dunkerque (37 pts, -12)

Chaque point va compter pour Dunkerque. Et celui accroché contre Amiens ce mercredi lui a permis de sortir de cette place de barragiste. Mais la situation est très précaire, avec seulement 1 petit but d’avance au goal average devant Caen. L’objectif pour l’USLD sera donc de réussir un exploit sur les trois derniers matchs face à Sochaux, Troyes ou Toulouse. Au pire, il faudra tenir des nuls. Au pire du pire, perdre le moins largement possible pour rester devant SMC à la diff’ de buts. Ça va être chaud, mais ça va être passionnant !

18e – Caen (37 pts, -13)

Pascal Dupraz voulait emmener Caen en barrages, et Malherbe n’a jamais été aussi proche d’atteindre cet objectif ! Attendez, vous nous dîtes qu’il y a un problème ? Ah oui, l’ancien coach évoquait les barrages d’accession, mea culpa. Quoi qu’il en soit, son remplacement par Fabrice Vandeputte n’a pas permis d’améliorer les choses. Et au regard du triptyque qui attend les Normands, il y a de quoi flipper : Auxerre, Toulouse, Clermont ! Alors, bon chance pour prendre au moins un point. L’AJA sera privée de Jubal et Touré, deux cadres, ce samedi. Ce serait une bonne idée d’en profiter…

19e – Chambly (32 pts, -23)

Cinq points de retard sur le barragiste, presque six en considérant le goal average très négatif… La mission de Chambly s’avère être extrêmement difficile. Difficile, mais pas impossible. Problème : le déplacement au Havre ce samedi devra se faire sans Bruno Luzi, touché par cette saloperie de Covid-19. Le FCCO n’a été épargné par rien cette saison, et n’a même pas pu évoluer dans son stade Walter-Luzi. Vent de face, dans la tempête, le navire picard va tenter d’accoster au bon port de la Ligue 2. Pour cela, il faudra viser 7 points sur les trois derniers matchs, et prier pour que devant ça n’avance pas. Courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications