Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Planquez les gosses, en bas du classement, ça va trancher

Championnat

Certains matchs sentent un peu plus le souffre que d’autres. Si le nauséabond projet de Super League ne concerne heureusement et absolument pas la Ligue 2, deux affiches de bas de tableau ne dépareilleraient pourtant pas dans une soirée de Super Ligue… 2, comme celle qui nous attend ce mardi 20 avril, pour la 34e journée du championnat. Guingamp-Chambly et Caen-Dunkerque, ce sont deux oppositions un peu folles, tant par leur importance et les classements des quatre équipes, que leur nature : le Stade Malherbe comme l’EAG avaient vocation à disputer la montée en Ligue 1. Focus sur ces deux « finales » pour le maintien.

A lire aussi >>Ligue 2 – Tous les enjeux de la 34e journée

Le classement, avec les quatre concernés. Tout se tient en cinq points, à cinq journées de la fin !

Le maintien, le mental, se faire mal

« Le match le plus important de la semaine et de la saison, c’est celui face à Chambly. C’est un adversaire respectable, qui vient de prendre 7 points sur 12. Ils ont gagné 2-0 contre Amiens, ils auraient pu faire 2-2 à Valenciennes, ils ont fait 2-2 à Rodez, ils ont gagné contre Ajaccio… Il faut les respecter ! Il ne faudra pas faire ce qu’on a fait au match aller. On avait manqué d’humilité, je n’ai pas peur de le dire. On a pris 3-0 et ils étaient réduits à 10 ! J’ai toujours pas digéré ! » Au moins, l’entraîneur de l’EAG Fred Bompard n’a pas besoin de plus de motivation que cela, au moment d’accueillir Chambly, son poursuivant direct au classement. L’équation est simple pour les Costarmoricains : gagner, c’est mettre le FCCO à six points. Perdre, c’est le voir revenir à égalité, même avec une différence de buts bien favorable.

Des matchs aux allures de finales pour le maintien donc, même si le coach picard Bruno Luzi, n’est pas vraiment de cet avis. « Ce n’est pas un match de coupe car il n’y aura pas d’élimination, les deux équipes seront toujours en vie dans tous les cas. Tant que ce n’est pas mathématique, ce n’est pas un match de coupe ! Pour moi, Guingamp ne pas être en danger pour le maintien. » Une façon de ne pas mettre la pression sur son groupe, qui sort d’une bonne performance contre Amiens à domicile (2-0). L’aspect mental est un frein terrible dans ces fins de saison au couteau, d’autant plus pour des formations pas programmées pour lutter dans l’enfer, comme Caen ou Guingamp. Un facteur avec lequel Emeric Dudoduit vit lui depuis le début de l’année, sous les couleurs de l’USLD, promu en Ligue 2… « C’est un match qui va se jouer au mental. Il ne faut pas que l’enjeu prenne le pas sur le jeu. »

L’important, c’est la dynamique

En parlant de jeu, rien de mieux pour contrer l’aspect mental, les jambes et les genoux qui s’entrechoquent, les muscles qui se tendent par la peur, et se redonner confiance. Une confiance qui peut revenir par croyance interne, mais aussi par le sportif, dans des bilans comptables pourtant compliqués. La dynamique du moment donne alors l’élan nécessaire pour aller chercher le maintien. Et à ce propos, Guingamp et Chambly, soit le 18e qui accueille le 19e, restent tous deux sur une victoire et un nul, avec des contenus qui permettent d’y croire. Encore plus au vu de l’effectif de l’EAG, avec l’expérience de certains de ses joueurs, comme Alaixys Romao. A contrario, si Dunkerque se débrouille bien pour un promu (nul à Grenoble, victoire à Châteauroux), en proposant des choses autour de Kebbal ou Kerrouche, pendant que Sy arpente son couloir gauche, Caen, pourtant le mieux placé des quatre clubs, semble en perte de vitesse totale. Sur les cinq derniers matchs, le Stade Malherbe a perdu trois fois, et fait deux nuls. Pire, sur les huit derniers, le SMC comptabilise cinq défaites et trois nuls, depuis sa dernière victoire à Niort, le 13 février. Deux mois plus tard, alors qu’il ne reste que cinq journées, remettre la marche avant paraît impératif. Encore plus contre Dunkerque, car s’enchaîneront derrière des matchs contre Sochaux, Auxerre, Toulouse et Clermont… Pour les quatre équipes qui jouent ces deux finales pour le maintien, le sprint final commence ce soir. Rendez-vous à 20 heures, pour le premier acte. Et éloignez les enfants de la télé, car ça va trancher.

 

Les compos probables de deux matchs :

Guingamp (18e, 34 points) – Chambly (19e, 31 points), 20h.

EAG : Basilio – Mellot, Sampaio, Romao, Ndenbe – Phiri, M’Changama (cap.) – Livolant, Rodelin, Ntep – Pierrot.

FCCO : Planté – Gonzalez, Derrien (cap.), Dequaire – Soubervie, Eickmayer, Delos – Heinry, Correa – Doucouré, Petkovic.

Caen (16e, 36 points) – Dunkerque (17e, 35 points, 20h.

SMC : Riou– Vandermersch, Rivierez (cap.), Oniangué, Yago – Beka Beka – Deminguet, Pi – Court, Mendy, Nsona.

USLD : Maraval (cap.) – Thiam, Cissé, Ba, Sy – Dudouit – Huysman, Kerrouche – Bosca, Tchokounté, Kebbal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications