Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – « Aucune rancœur » contre la LFP pour Chambly, qui regrette « le mépris d’une personne »

Championnat

C’est une rencontre qui a fait couler beaucoup d’encre, et qui a frôlé l’absurde entre Clermont et Chambly ce samedi soir (1-0) lors de la 25e journée de Ligue 2. En effet, le club picard était privé de 16 joueurs, dont 11 en raison du variant anglais du Covid-19, et de presque l’ensemble de son staff technique, dont son coach principal, Bruno Luzi, souffrant. Malgré tout, la LFP a appliqué ses règlements car le 11e cas a été détecté via un test PCR la veille de la rencontre, et non pas à 48h comme l’indique le protocole…

https://twitter.com/FCCOISE/status/1360974516135088129

Ce dimanche, le FCCO a décidé de communiquer après ce match où les joueurs rescapés ont affiché un beau visage pour ne concéder qu’une courte défaite chez un membre du Top 3. « Notre club tient à préciser qu’il ne nourrit aucune rancoeur vis à vis de la Ligue de Football Professionnel qui a appliqué ses règlements à la lettre. En revanche, le FCCO ne peut accepter le mépris affiché par une personne de cette institution qui n’a fait preuve d’aucune humanité. Le football est notre passion mais le football sans humanité n’est plus du football… », écrit Chambly notamment sur son site officiel.

Fulvio Luzi en lien avec Vincent Labrune

«  Depuis, notre président Fulvio Luzi a longuement échangé avec Vincent Labrune, le président de la LFP, qui s’est montré très attentif au dossier. De nombreux acteurs du football – y compris Pascal Gastien l’entraîneur de Clermont – estiment que le match n’aurait jamais dû avoir lieu, eu égard à la contagiosité maximum du variant anglais. Malgré tout il n’a jamais été dans l’intention du FCCO de ne pas jouer ce match, sauf quand notre délégation a été sur le pont de se retrouver à la rue le matin du match quand la direction de notre hôtel nous signifia son intention de ne pas nous conserver dans son établissement en raison des risques encourus par une possible présence du virus parmi nous. Nous avons parfaitement compris la position de la direction de l’hôtel qui risquait la fermeture de son établissement. Nous nous serions alors retrouvés dehors par moins six degrés au thermomètre avec pour seule perspective de passer huit heures dehors, dans notre bus… ». Ce déplacement difficile derrière eux, les Camblysiens vont désormais se creuser la tête pour savoir comment accueillir Auxerre ce samedi (19h) dans de bonnes conditions avec ce satané virus…

Vos commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications