Téléchargez notre application Ligue 2

Christophe Rodriguez, président de Luzenac : « Un peu de réconfort, mais beaucoup de tristesse, d’amertume »

Championnat

Ce mardi, le Conseil d’Etat a rejeté la requête de la LFP concernant Luzenac. La Ligue contestait la décision de la cour administrative d’appel de Bordeaux qui, il y a un an, avait donné raison au LAP dans son combat mené depuis 6 ans. Depuis le refus des instances du foot français de voir le club ariégeois accéder à la Ligue 2.

A lire aussi >> Le Conseil d’Etat rejette la requête de la LFP : Luzenac aurait dû jouer en Ligue 2

Joint par nos soins, le président du LAP, Christophe Rodriguez, a livré son ressenti. Entre soulagement et profonds regrets : « Six ans après, nous avons été rétablis dans nos droits. Nous méritions cette montée sportive en Ligue 2. Nous savourons le fait d’avoir gagné, et que la LFP a été reconnue coupable. Elle a commis une faute. » De là à attendre des excuses ? « Cela les regarde. Nous savons le mal qu’ils nous ont fait. C’est une grosse tâche sur le foot amateur et sur le foot professionnel. »

« Voir ce que décide la LFP »

Comment le président du pensionnaire de Régional 1 vit-il la situation ? « Cela a été dur de trouver le sommeil. Il y a un peu de réconfort dans cette décision de justice, mais beaucoup de tristesse, d’amertume, de souvenirs qui remontent à la surface. Tout ce que l’on a pu dire sur nous, qu’on était des amateurs… Nous avions gagné la montée sur le terrain. Et tous les préjudices moraux, financiers, sportifs… »

Qu’attendre désormais dans un futur à court et moyen terme ? Une réintégration en Ligue 2 est-elle envisageable, en plus d’indemnités légitimes ? Christophe Rodriguez attend : « C’est tellement chaud… Nous attendons le retour de nos avocats et ce que l’on va mettre en place, ce que va décider le CA de la LFP également. A ce jour, je ne suis pas devin. C’est un cas unique au niveau du football français. On va voir ce que décide la Ligue. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications