Guingamp – Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Xavier Gravelaine

EA Guingamp

Ce dimanche, Guingamp a démis Sylvain Didot de ses fonctions d’entraîneur, et a nommé Mécha Bazdarevic. Dans l’après-midi, le directeur du football Xavier Gravelaine tenait une conférence de presse. Voici les principales déclarations.

A lire aussi >> Guingamp – Xavier Gravelaine « Sylvain Didot n’était pas l’homme de la situation »

La motivation de la décision

« Cela fait 4-5 mois que j’ai cette réflexion. J’ai analysé toute la situation, avec les ambitions élevées qu’a le club. Nous avons été très déçus du premier match contre Niort, car nous avions annoncé une ligne directrice claire pour tout le monde. Ma décision a été motivée par un ensemble. Après en avoir discuté avec mon président et validé la chose, j’ai estimé, avec tous les paramètres, que pour avoir cet objectif élevé et le réussir, Sylvain Didot n’était pas l’homme de la situation. Cela n’a rien à voir avec l’homme, mais c’est par rapport à l’expérience. Ma décision a été prise jeudi, peu importe le résultat de Nancy (2-2, 2e journée). Je veux retrouver de l’ADN de l’En Avant Guingamp. On peut perdre des matchs, mais ce que l’on a vu contre Niort est très désagréable pour tout le monde. Ce n’est pas la faute que de l’entraîneur, mais cette ligne directrice doit être soulevée avec beaucoup d’exigence, et l’inexpérience de Sylvain pouvait amener plus de difficultés.

Avec un effectif comme cela, tout le monde doit bien comprendre les objectifs élevés. Je crois que nous avons changé d’ère, et nous voulons retrouver des choses qui ressemblent à l’ADN de l’En Avant. Beaucoup de joueurs sont bien contents de jouer à l’En Avant, doté d’infrastructures importantes. Il faut se donner les moyens de comprendre cela. Les supporters, les administrateurs, les sponsors, les dirigeants sont en droit de vouloir recevoir un peu plus. J’espère que nous recevrons un peu plus, car nous avons donné tous les ingrédients depuis le début de saison. Il faut des résultats, ou une manière avant les résultats. Et, pour le moment, elle n’y est pas. »

Un changement tardif

« C’est facile de dire les choses après. Je connaissais les données à mon arrivée. Je mets tous les atouts de mon côté, cela ne veut pas dire que j’aurai raison. Il nous faut plus d’expérience. On a construit un groupe très intéressant. Mais il faut arriver à un changement plus rapide des intentions de tout le monde. Cette ligne de conduite était prévue lors de mon arrivée. Il n’est pas trop tard. Je bâti l’avenir et il nous faut de l’expérience pour avoir les ambitions très élevées. »

La question du timing

« Je prends mes responsabilités. Il vaut mieux changer que d’attendre. Il n’y a rien contre l’entraîneur. Quand j’ai des objectifs, je mets tout en sorte pour les avoir rapidement. J’ai estimé que Sylvain Didot n’était pas à la place où cela allait. Cela n’exonère pas tout le monde. Tout le monde doit se mettre au travail, comprendre qu’il faudra de la sueur, de l’envie, de plein de choses. Pour le moment, c’est un peu brouillon. »

L’avenir de Sylvain Didot

« Il poursuivra sa route en dehors de Guingamp. Je lui souhaite bon vent. Je ne suis pas sûr qu’après avoir goûté au poste de n°1, il souhaitera goûter à autre chose. »

Le choix de Mécha Bazdarevic

« Je pense qu’il a réussi pas mal de challenges. Son parcours plaide pour lui, avec quelques montées à la clé (Istres, Grenoble). Il a un cursus très intéressant. C’était déjà un grand joueur, avec 90 sélections notamment. Il est réputé, fait bien jouer son équipe. Il est exigeant et, pour ce challenge, il fallait quelqu’un d’expérience. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *