Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Profitez d'une navigation sans publicités !

S'abonner à Maligue2

Nos actualités

Championnat - 16 juin 2020 Clément Maillard 0 commentaire

Mercato – Les histoires de transferts les plus folles de Ligue 2

Le mercato en France est ouvert depuis lundi 8 juin, un peu en avance sur le reste de l’Europe et du monde. Les clubs de Ligue 2 peuvent donc débuter officiellement leur mercato, et les mouvements ne devraient pas tarder à prendre de l’ampleur. Ou pas, au vu du contexte économique suite à la crise du Covid-19. Quoi qu’il en soit, MaLigue2 choisit de revenir sur certaines histoires surprenantes des derniers mercatos ; transferts manqués, anecdotes décalées, ou tout simplement mouvements qui laissent leur trace dans le football, pour une raison ou une autre.

Le transfert le plus cher de l’histoire de la Ligue 2 : Alexis Claude-Maurice, de Lorient à Nice. 13 millions d’euros

On commence avec le transfert le plus cher de l’histoire de la Ligue 2. Dans un marché qui va être logiquement différent des précédents, à cause de la crise économique engendrée par le Covid-19, ce record ne devrait pas tomber cet été. Il date de la saison passée, avec le transfert d’Alexis Claude-Maurice de Lorient à Nice. Auteur d’une saison remarquable, l’ailier breton attire tous les regards à l’été 2019. Le jeune homme (22 ans aujourd’hui) inscrit 14 buts et donne 4 passes décisives en 35 rencontres, mais le FCL ne monte pas. Qu’importe, le monde du foot a repéré le joyau, et c’est l’OGC Nice qui raflera la mise. Avec entre 13 et 15 millions injectés (les bonus !). Une mise que Lorient remporte aussi, en récupérant un joli montant, et au final en… montant en Ligue 1, un an plus tard !

Retrouvez d’ailleurs ici les plus gros transferts de l’histoire de la deuxième division, toutes époques et appellations confondues.

Crédit photo : ImageSport

Laval (Mayenne), 08/08/17, Football, Coupe de la Ligue, Saison 2017-2018, 1er Tour, Stade Lavallois-FC Lorient au Stade Francis Le Basser. Crédit photo : ImageSport

Du Havre à l’Angleterre : quand les joueurs mettent les voiles, tôt ou tard. Les exemples Pogba, Mahrez, Gueye

Le Havre est réputé pour être un club formateur. Benjamin Mendy, Steve Mandanda, Lassana Diarra… Les exemples de joueurs lancés par le HAC sont nombreux. Avec les logiques économiques actuelles, le club est a contrario de ceux qui ne peuvent pas forcément garder ses pépites. Les Normands doivent ainsi et régulièrement laisser partir leurs meilleurs éléments. Le constat est encore plus vrai pour les mouvements à destination de l’autre côté de la manche, en Angleterre. Ces dernières années, un exemple parfait et frappant symbolise cette dynamique : Riyad Mahrez. Après une dernière saison de L2 à 34 matchs, 4 buts et 6 passes décisives, l’ailier est transféré à Leicester, en Championship. Il y sera champion de D2, monte en Premier League. Après le maintien, la deuxième saison dans l’élite anglaise est parfaite : les Foxes deviennent champions d’Angleterre en 2016. Deux ans plus tard, l’Algérien part à City et gagne la CAN. Pas trop mal, comme trajectoire !

Paul Pogba, lui, n’aura a contrario pas joué en Ligue 2. Le Havre alternait alors entre première et deuxième division au moment de la formation du futur champion du monde, faisant l’ascenseur. Reste que le jeune Pogba quitte le club normand alors qu’il n’est pas encore pro, pour finir sa formation à Manchester United. Un mouvement réalisé en 2010, préfigurant aussi un grand nombre de transferts impliquant des joueurs mineurs vers Albion… Autre milieu du Havre, autre façon de faire, avec le cas de Pape Gueye. La révélation de la saison au HAC est pour le moment au cœur d’un imbroglio avec Watford. Mais le joueur partira bien malgré tout ailleurs, son contrat se terminant au Havre au 30 juin prochain…


A lire aussi >>RETRO 2019 ; Août : Un transfert record, des offres à plus de 10 millions pour des joueurs de Ligue 2

Le transfert avorté à cause de la Ligue 2 : Lens et Kylian Mbappé

Plutôt que de raconter la chose de manière classique, laissons Gervais Martel le faire si bien sur RMC Sport, dans l’émission Le Vestiaire : « Je vous raconte l’histoire de Mbappé, elle est succulente. Mbappé il signe chez nous. On a un contrat avec lui, gamin. Et quand on descend en 2012, son papa m’appelle en me disant : “Monsieur Martel, je ne peux pas le mettre chez vous. Vous êtes en deuxième division. Je vais le mettre dans un centre de formation de première division.” À cette époque-là, mon responsable de recrutement, c’était Westerloppe, avec Georges Tournay. Moi j’ai rencontré le papa et la maman. Il a quinze-quatorze ans à ce moment-là. Quand tu vois qu’aprèson fait la finale de la Gambardella, il nous met le turbin avec Monaco contre Lens, bon bah t’as compris quoi ! » Oui, Lens n’est pas passé loin d’attirer Kylian Mbappé, un autre champion du monde tricolore. Le phénomène aurait donc pu évoluer en Ligue 2, sans une certaine ambition. Ambition complètement assumée et assurée par la suite !

Monaco et l’été 2012. Avec Ocampos, le plus gros achat d’un club de L2

Avant de remporter le titre de champion de France et de jouer des demies de Ligue des Champions, l’AS Monaco a galéré, est même descendu en Ligue 2. En 2012-2013, le club de la principauté remonte en première division, porté par ses recrues. Des joueurs d’une autre taille que la D2, sans faire injure à ses acteurs… Sont ainsi arrivés en quelques mois (mercato d’hiver, puis estival de 2012) un duo de gardiens fantastique, composé de Danijel Subasic et Flavio Roma, de retour trois ans après son départ. Le Croate est le titulaire, et vient d’ailleurs de quitter le club cet été. Rejoignent aussi l’ASM Andrea Raggi, ou encore Lucas Ocampos. L’Argentin constitue d’ailleurs encore l’achat le plus cher de l’histoire d’un club de L2, avec entre 11 et 13 millions d’euros déboursés pour l’attirer en Principauté !

L’arrivée de la première femme entraîneure d’une équipe pro en France : Corinne Diacre à Clermont

C’est une première historique qu’opère le club de Clermont en 2014. Après le rocambolesque épisode Helena Costa, Corinne Diacre devient pour la première fois coach d’un club pro, Ligue 1 et Ligue 2 confondues. Aucune femme n’avait jamais été nommée à ce poste. Chose faite avec l’ancienne internationale française, qui restera trois saisons au CF63. Pour un très bon bilan sportif, avec notamment une 7e place en 2015-2016, et un maintien assuré sereinement les autres années. L’entraîneure quittera ensuite la Ligue 2 pour s’occuper des Bleues, dans un autre sacré mouvement de mercato… Parfois décrite comme dure par ses joueurs, l’ancienne internationale aura su s’imposer dans un monde masculin, et lancer ou relancer des carrières, comme l’expliquaient Paul Bernardoni ou Gaëtan Laborde.

Auraient aussi pu figurer dans cet article : Ivan Perisic et son passage au FC Sochaux, lui qui n’a cependant joué qu’en CFA au club, Mickaël Le Bihan qui cartonne au Havre, part à Nice mais se blesse (27 matchs en 5 ans) puis revient en L2 à l’AJA, le transfert de Nîmes à Ajaccio de Johan Cavalli, qui y restera dix ans et vient de prendre sa retraite, Clermont pourvoyeur de la Ligue 1 (Capelle, Honorat, Ajorque, Diédhiou, Alessandrini…), Kadewere du Havre à Lyon, arrivé en Normandie blessé, vendu à l’OL puis prêté au HAC, meilleur buteur de Ligue 2… Et tant d’autres !

Laisser un commentaire

Nos partenaires

Ref Store
Winamax
MonPetitGazon
EcoFoot
Metro-Sports
Paris Sportifs Canada
Sites de paris sportifs
LiveFoot.fr
Imagesport