Ma ligue 2 - 100% Ligue 2

Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

https://www.facebook.com/SamuelCoulonPhotographe/?fref=ts

FC Sochaux Montbéliard - 09 janvier 2019 Clovis Canivenc 0 commentaire

Baskonia, DNCG, mercato… Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Wing Sang Li

Le président du FC Sochaux-Montbéliard, Wing Sang Li, tenait une conférence de presse ce mercredi. Un événement rare tant l’homme d’affaires chinois est discret. Durant près d’une heure, il a fait le tour de l’actualité sochalienne : Baskonia, mercato, sanctions de la DNCG, maintien en Ligue 2Lucien Agoume… Découvrez ses principales déclarations ci-dessous.

A lire aussi >> Un nouveau départ au FC Sochaux-Montbéliard

Le départ de Baskonia ?

« Baskonia est très bon au niveau de la gestion. C’est pour cela que l’on a commencé un partenariat avec eux. Les résultats sportifs étaient moyens depuis trois ans. C’est pour ça qu’à partir de cette année, j’ai cherché une collaboration avec une équipe qui pourrait gérer le club. Parce qu’avec Alavès, ils ont montré qu’ils en avaient les capacités. Notre société Ledus fonctionne très bien en Espagne. C’est pour ça que je voulais que Baskonia gère le club. Ce que j’ai fait, c’est pour le club. Mais à cause de la différence culturelle, le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances. C’est pour cela que nous avons changé notre collaboration. On a changé la convention. Les Espagnols sont devenus nos salariés. Baskonia va nous donner, de temps en temps, des conseils pour gérer le club. On espère rester bons amis avec eux. Il n’y a plus de contrat avec eux. 

Un échec ? Ce n’est pas forcément un échec. Parce que si on n’avait pas essayé, on aurait pas connu le résultat. On a obtenu de l’expérience supplémentaire. C’est une décision qui vient des deux parties. David Vizcaino va continuer de se charger de tout le travail d’un directeur sportif. Il va préparer la saison prochaine. C’est le travail de chaque directeur sportif… Il y a aussi Philippe Raschke. Je respecte beaucoup Baskonia. Si Alavès a réussi, ce n’est pas un hasard. Par exemple, ils peuvent nous prêter de bons joueurs. Ils ont des réseaux en Espagne et au Portugal qu’on peut utiliser. Je pense qu’ils ont quelque chose à nous apprendre. Nous ne sommes pas à la recherche d’un nouveau partenaire pour gérer le club. Baskonia nous donne des conseils mais la décision finale vient de nous. Le départ de Baskonia n’est pas une décision unilatérale. Haritz Kerejeta est une personne très intelligente. On a bien discuté avant de prendre la décision de se séparer. Le changement de coach, c’est lui qu’il l’a proposé. »

La vente ?

« Il y a trois ans et demi, j’ai racheté le club et rien n’a changé. Je suis toujours le propriétaire du club. Et cela va le rester. C’est difficile de dire pour combien de temps. Quoi qu’il en soit, si je reste ici, je donnerai tout pour le club. Je n’ai pas l’envie de vendre le club. Je n’ai jamais tapé à la porte de quelqu’un pour lui demander d’acheter le club. Si quelqu’un a envie d’investir ou d’acheter une part du club, on est ouvert pour discuter. Il y a plus d’une dizaine de sociétés avec qui on a discuté mais il n’y a pas de proposition concrète. D’abord, il faut des preuves bancaires. Il faut de l’argent pour racheter le club. Deuxième chose, il faut un projet sur trois ans et combien ils veulent investir pour Sochaux ? Ce sont des questions auxquelles nous n’avons pas eu de réponse pour l’instant. C’est ce que a fait Peugeot au moment où j’ai racheté le club. »

Les sanctions de la DNCG ?

« Le système de la DNCG est très bon. Pendant trois ans, on a respecté ce qu’ils voulaient parce qu’ils sont professionnels. Donc on doit respecter le système, les lois… Pour le déficit, cela dépend ce que l’on compte. J’espère que dans le futur, on pourra équilibrer les comptes. On va tout faire pour respecter les attentes de la DNCG. Est-ce que je vais apporter de l’argent personnel ou compter sur l’argent des transferts ? C’est notre société qui va compenser le déficit. Pour réussir un transfert, il faut qu’on veuille le vendre, que le joueur veuille partir et qu’il ait un acheteur. Si notre société compense le déficit, c’est nous qui décidons. Nous ne dépendons de personne. 

Le mercato ?

« Pendant le mercato, on va vendre quelques joueurs mais en même temps, il y aura des arrivées. Depuis la mi-décembre jusqu’à maintenant, j’ai beaucoup discuté avec Omar Daf pour le mercato. Pour les recrues, c’est en discussion. Il y a vingtaine de joueurs sur notre liste, on recrutera entre quatre et six joueurs. Il y aura probablement autant de départs que d’arrivées. Nous travaillons sérieusement sur le mercato, avec Omar Daf et Baskonia qui nous conseille des joueurs. On espère mieux jouer lors de la deuxième partie de saison. Pour le mercato, l’avis de l’entraîneur est très important mais la décision finale m’appartient. Nous recherchons aussi des jeunes joueurs pour le long terme, pour la saison prochaine. »

Lucien Agoume ?

« Tout le monde travaille sur ce dossier. On a parlé avec son agent et sa famille. Pour le club, la meilleure solution c’est de signer un contrat professionnel avec lui. Il y a beaucoup de grands clubs qui le suivent. Quand il y a des grands clubs qui font des offres, c’est difficile de s’aligner avec eux. On essaye de trouver une solution. Il est jeune, il n’a que 16 ans. Sa famille et son agent peuvent l’influencer. Même si on veut garder tous les meilleurs joueurs, il faut réfléchir en fonction du marché. »

La situation sportive ?

« Nous sommes une jeune équipe avec un âge moyen de 22 ans. Il y a une dizaine de jeunes issus de notre centre de formation. C’est pour ça que pendant le mercato, nous recherchons des joueurs expérimentés pour aider les jeunes. On ne fait pas partie des trois meilleures équipes de Ligue 2, mais pas des trois pires non plus. Mon opinion personnelle, c’est que notre niveau se situe en milieu de tableau. Nous avons une équipe avec beaucoup de potentiel. Est-ce que je resterai si Sochaux descend en National ? Je ne crois pas que l’on va descendre. C’est impossible à 100% parce que nous sommes solidaires. Je connais très bien notre situation économique, je ne suis pas inquiet. »

Les supporters ?

« Je pense que j’ai la capacité de bien gérer le club. Je comprend le mécontentement des supporters. Peu importe combien de personnes nous supportent ou nous détestent, je donnerai tout en tant que président jusqu’au bout. Si on fait des efforts, les supporters vont revenir dans le stade. Si les résultats sportifs deviennent meilleurs, ils vont revenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
parissportifcanada.ca
Eco Foot
Image sport
Winamax
Metro-Sports