Le premier site 100% Ligue 2

Nos actualités

Championnat - 07 septembre 2017 Dorian Waymel 0 commentaire

Entretien ML2 – Florian Martin : « On reparle de jeu maintenant à Sochaux »

Pour cette nouvelle saison de Ligue 2, Florian Martin a été élu joueur du mois d’août par notre jury des rédacteurs et des lecteurs. Avec quatre buts et une passe décisive au compteur, le milieu offensif du FC Sochaux-Montbéliard a participé au bon début de saison de son équipe, certes terni par une lourde défaite contre Châteauroux (1-5, 5e journée) juste avant la trêve. Résultats, ambitions, actionnaires, Albert Cartier… Florian Martin n’élude aucun sujet.

MaLigue2: Florian, félicitations pour ce titre de joueur du mois. C’est une saison qui démarre très bien sur le plan personnel…

Florian Martin : C’est vrai, surtout que je n’ai pas l’habitude de commencer aussi bien (quatre buts et 1 passe depuis la reprise, ndlr). Je vais continuer à bien travailler et j’espère continuer sur cette lancée.

On vous sent en totale confiance. Vous tentez beaucoup, à l’image de ce but exceptionnel contre Nancy (2-2) avec cette reprise de volée dans la lucarne de Jourdren !

Cette confiance vient au fil des matchs avec le temps de jeu qui m’est accordé. Je n’hésite pas à tenter et en ce moment, ça me réussit bien. Je vais tout faire pour garder cette réussite. Sur ce but contre Nancy, Yoann (Touzghar) joue la déviation et je vois le ballon tomber juste devant moi, parfaitement pour armer la volée. Je n’ai pas écouté les appels de mes coéquipiers à droite et à gauche, je n’ai pas réfléchi et ça a marché. C’est sûr que c’est plaisant de marquer un « Top But » comme cela, surtout qu’il nous a permis d’aller obtenir un bon point à l’extérieur.

Sochaux avait réalisé un bon début de saison avant de connaître un gros coup d’arrêt contre Châteauroux (1-5, 5e journée) avant la trêve. Avec le recul, comment expliquer cette lourde défaite ? N’était-ce qu’un accident ?

C’était une soirée à oublier. Enfin, il faut quand même garder en tête tout ce qu’on a mal fait pour ne pas reproduire. Il faut gommer 90% de cette rencontre. On a très mal débuté avec ce but contre notre camp puis cette expulsion rapide. Mais derrière, je pense qu’on a voulu jouer trop vite vers l’avant et en prenant ce deuxième puis ce troisième but, la messe était dite. Derrière, à 10 contre 11 pendant une heure, c’était trop compliqué de revenir même si on a eu de bonnes périodes. On doit garder cette défaite dans le coin de notre tête si jamais ce scénario en infériorité numérique se reproduit. Cela doit nous servir de leçon.

« La philosophie de Peter Zeidler nous correspond »

Vous parlez de jouer vite vers l’avant, c’est la philosophie prônée par Peter Zeidler auquel le groupe a vite adhéré non ?

Oui, il prône un jeu offensif, avec des passes verticales pour vite trouver les attaquants. Je pense que tous les joueurs s’y retrouvent. Même si on a terminé sur une mauvaise note, les résultats et la manière avant cela étaient bons. On veut travailler dans ce sens, avec un gros pressing pour mettre nos adversaires en difficulté. C’est une philosophie qui nous correspond, donc c’est à nous maintenant de la faire transparaître au mieux sur le terrain.

Le public de Bonal semble apprécier aussi ce nouveau visage plus offensif de votre équipe…

Oui, je pense que les supporters prennent du plaisir. On reparle de jeu maintenant à Sochaux. Certains fans nous ont dit qu’ils avaient eu tort de ne pas venir au stade en début de saison. On sent qu’on a tourné la page de la saison dernière. C’est tant mieux pour nous et pour la Région, car l’image qu’on renvoyait la saison dernière était décevante.

Vous avez connu une grosse blessure la saison dernière, avant de voir les résultats plonger sous Albert Cartier en deuxième partie de championnat. Comment avez-vous vécu cette période difficile ?

Avec l’entraîneur, certains éléments comme Pierre Gibaud ou Johann Ramaré ont été vite écartés, dès février. A partir de là, on a senti un malaise s’installer. Et puis ensuite, avec le maintien vite acquis, il y a eu une forme de relâchement de la part des joueurs, mais aussi du staff. Ça commençait à partir un peu dans tous les sens. Un nouveau coach est arrivé, Pierre a retrouvé le groupe par exemple. J’ai l’impression que la mayonnaise prend bien, et j’espère que ça va durer le plus longtemps possible. Ce serait dommage de revivre une saison aussi délicate.

On parle également beaucoup de l’extra-sportif à Sochaux, autour des actionnaires chinois à la situation floue. Est-ce que les joueurs s’inquiètent ?

On lit et on voit les articles dans la presse bien sûr, on ne va pas se mentir. Mais pour le moment, ça n’a aucun impact sur notre quotidien en tant que joueurs. Nous sommes payés en temps et en heure à chaque fin de mois. C’est quelque chose de l’ordre de l’administratif au sein du club. C’est sûr que nous ne voyons pas notre actionnaire souvent donc c’est difficile de savoir réellement ce qu’il se passe là-bas. Peut-être que ça pourra poser problème à moyen terme mais nous on fait abstraction de tout cela. On se concentre uniquement sur le terrain pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

« Il ne faut pas s’enflammer après cinq matchs »

Jusqu’où peut aller le FCSM cette saison selon vous ?

Au bout de 5 matchs, c’est difficile de dresser un premier bilan tant la saison est longue. Il ne faut pas se précipiter à annoncer des objectifs, comme la montée par exemple. Je ne sais pas jusqu’où nous pouvons aller, mais je sais qu’on possède l’effectif le plus jeune de Ligue 2. La saison dernière, nous étions troisième à la trêve et nous nous sommes écroulés par la suite. Que cela nous serve de leçon. On va bien sûr essayer d’aller le plus haut possible. Mais quand je vois Strasbourg ou Troyes l’année dernière, ces équipes qui comptaient plus de joueurs d’expériences. Nous avons un groupe de qualité, on verra au fil de la saison ce qu’on pourra viser, il ne faut pas s’enflammer après 5 matchs.

Votre prochaine rencontre se déroulera sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, où vous retrouverez un certain Albert Cartier sur le banc d’en face. Vous savez à quelle genre de confrontation vous attendre du coup ?

Ce sera forcément compliqué. On connaît en effet les caractéristiques du coach : de longs ballons et des deuxièmes ballons. Il va falloir qu’on mette du répondant dans les duels. Mais on se devra aussi d’imposer notre jeu et notre rythme pour les mettre en difficulté. Albert Cartier aura un esprit revanchard par rapport à Sochaux et c’est normal, vu que le club n’a pas souhaité prolonger son contrat. C’est pareil pour moi quand je retrouve Niort ou Lorient, je n’ai pas envie de perdre contre mes anciens clubs, nous sommes des compétiteurs. Donc on se devra d’être très vigilants pour espérer ramener un bon résultat du Gazélec.

Propos recueillis par Dorian Waymel

Crédit photo : Sam Coulon

A lire aussi >>

Entretien ML2 – Peter Zeidler : « Une vraie chance de revenir travailler en Ligue 2 »

Laisser un commentaire

Nos partenaires

Ligue de Football Professionnel
LiveFoot.fr
http://www.nordsports-mag.com/
Eco Foot
Super Football Club
Image sport