Championnat

Dunkerque – Demba Ba : « Quand les supporters viennent au stade, c’est pour regarder du beau jeu et ressentir des émotions »

L’USL Dunkerque a changé d’ère cet été. Avec la reprise du club par le groupe turc Amissos, Demba Ba est aujourd’hui le conseiller sportif de l’USLD. L’ancien attaquant de Chelsea a présenté son regard et son projet pour le club nordiste en Ligue 2 ce jeudi en conférence de presse. En compagnie du président exécutif, Edwin Pindi, les deux hommes ont balayé toute l’actualité.

A lire aussi >> Ligue 2, Tour des clubs (N°1) – Mathieu Chabert (Dunkerque) : « Aujourd’hui, tous les voyants sont au vert »

https://www.youtube.com/watch?v=5HKHa7aQii8

Demba Ba

« Modestement, les ambitions pour un promu sont de pouvoir se maintenir en Ligue 2. On essaie de viser un peu plus haut et d’avoir un peu de latitude sur la zone de relégation, mais on veut surtout rester dans ce championnat pour construire dans le futur. Le groupe Amissos ? Yuksel Yildirim a eu beaucoup de succès dans sa carrière en tant que businessman (…) C’est un amoureux total du football. Il a investi il y a quelques années dans le club de sa ville, Samsunspor. C’est devenu un très bon club de Turquie, de retour en première division. Il a mis de l’argent là-bas pour effacer les dettes et éviter de laisser couler le club. Il a réussi à construire un beau projet là-bas et c’est ce qu’on va essayer de faire ici aussi. Il est actionnaire majoritaire de l’USLD mais il a confié les clés à son fils et à moi-même. C’est un passionné. Je l’ai rencontré à travers des projets football. On a de suite accroché et on a construit une grosse relation de confiance. Mon rôle au club ? Il reste à définir. La reprise du club a été faite dans un temps record ! En quatre semaines, cela ne nous a pas encore permis de pouvoir observer le club comme dans une reprise habituelle où on peut auditer pendant 5-6 mois. Pour le moment on observe, et ensuite on agira en conséquence pour pouvoir améliorer tous les départements. Je veux m’investir du côté sportif car je suis amoureux du football. Pour le moment je suis le conseiller du groupe turc qui a repris, je ne m’occupe que de Dunkerque. L’humilité ne veut pas dire se contenter du minimum. On n’a pas le plus gros budget de la Ligue 2 mais sur le terrain, ce n’est pas le budget qui joue. On doit rentrer sur le terrain avec la volonté de gagner. La réalité, c’est que tout le monde doit élever son niveau. On veut essayer de créer un jeu attractif. Quand les supporters viennent au stade, c’est pour regarder du beau jeu et ressentir des émotions. »

Edwin Pindi

« Les deux mots importants, c’est la construction et structuration. Cela a commencé depuis quelques saisons mais le fossé était important entre un club qui sortait de 25 ans d’amateurisme et les clubs de Ligue 2, qui devient une Ligue 1 bis. Le chemin est important mais on a de l’ambition tous les jours pour se construire. Les nouveaux actionnaires ont eu une vraie marque de confiance envers le club. Leur analyse a été très constructive. Il y a un devoir d’exigence qui sera supplémentaire, le club et le territoire en avaient besoin. Pour nous, c’est le moment de passer un cap dans notre fonctionnement quotidien. On peut travailler sereinement et avec l’ambition de rester à ce niveau-là. »

Crédit photo : Federico Pestellini/Panoramic/Imago.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *