Sponsor ML2

Ligue 2 (22e journée) – Sochaux et Bordeaux se font la course, Niort coule Dijon et Caen fait tomber Bastia

Championnat

Déjà troisième avant le coup d’envoi de cette 22e journée de Ligue 2, Bordeaux est parvenu à s’imposer sur la pelouse de son voisin Pau et reste au contact de la deuxième place du championnat, qu’occupe toujours Sochaux grâce à un court succès à Rodez. Dans le même temps, Niort s’impose à Dijon et rattrape un concurrent direct au maintien, tandis que Nîmes perd face à un Grenoble très réaliste et que Caen bat largement une équipe de Bastia très en forme.

A lire aussi >> Ligue 2 – Les statistiques du multiplex de la 22e journée

Le Havre est largement leader et n’avait pas à forcer pour absolument battre une équipe du Paris FC organisée dans une formation très défensive sur le papier. Logiquement, la partie très cadenassée n’a pas offert le moindre but et le public du Stade Océane est reparti déçu, avec tout de même huit points d’avance sur le plus proche poursuivant et une série de 20 matchs sans perdre en poche (0-0).

Désireux de prendre sa revanche sur son adversaire du soir, Valenciennes n’a pas traîné pour dominer Laval au Stade du Hainaut. Berthomier amène très tôt le danger sur la cage des visiteurs sur corner mais un gros coup de chance empêche la tentative de Buatu de franchir la ligne après un petit cafouillage. Mais Grbic va avoir l’opportunité de réussir ses débuts dans les instants qui suivent grâce à un penalty, que l’attaquant autrichien transforme sans trembler. Il est vite imité par Noah Diliberto, qui profite d’une erreur de la défense lavallois attentiste pour doubler la mise. Il faut que la barre transversale de Sauvage intervienne pour empêcher Boutoutaou d’aggraver encore l’écart avant la pause, mais l’avantage est bel et bien là. Les dix dernières minutes de la parties sont relancées grâce au tacle de Naidji dans la surface qui permet aux Tango de réduire l’écart, mais pas de rattraper complètement l’adversaire. Un espoir de courte durée car la perte de balle de Sauvage loin de ses cages offre à Ayité le but du KO dans les derniers moments (3-1).

Deuxième de Ligue 2 au coup d’envoi, Sochaux a été l’équipe la plus lucide dans le match qui l’opposait à Rodez, grâce à Ibrahim Sissoko qui sert Doumbia dans la surface et fait marquer son coéquipier, finissant d’une frappe croisée très réussie. Mais le RAF n’abdique pas et va chercher ce but de l’égalisation, si important, quelques minutes avant de rentrer au vestiaire grâce à un centre de Boissier smashé par Depres au fond des filets. Alors qu’ils sont en difficulté, les Sochaliens bénéficient d’un penalty que Sissoko transforme en frappant fort au centre de la cage. Cette réalisation si importante permet au FCSM de conserver sa deuxième place grâce à un très court succès (1-2).

Pas de passe de trois pour le Nîmes Olympique, qui bute sur une équipe de Grenoble toujours plus étonnante ! Il faut dire que lorsqu’on tombe sur un Mathias Phaëton en forme, il est difficile de résister. C’est d’ailleurs lui, l’ancien Guingampais, qui est le premier à marquer dans un Stade des Antonins qui est douché à froid dès la 12e minute. Malik Tchokounté a l’occasion de réagir mais sa tentative à la 50e est bien trop molle pour égaliser. Un raté qui coûte cher, car Franck Bambock plante sur un corner presque immédiatement après en prenant Maraval par surprise (0-2).

Sur une très bonne dynamique, QRM a logiquement été l’équipe la plus dangereuse du match l’opposant à Guingamp ce vendredi soir. Mamady Bangré, prêté par Toulouse, est l’homme de la rencontre et ce dès la première mi-temps, avec plusieurs actions très dangereuses initiées et un but comme récompense à la 22e minute pour donner l’avantage aux siens. La deuxième moitié du match aurait pu donner très tôt un avantage accentué aux Quevillais mais le but de Ben Youssef est refusé à la surprise générale pour un hors-jeu passif de Cissokho qui semble gêner la défense adverse. Mais Bangré réussit le doublé peu avant la 70e pour place les siens dans un fauteuil très confortable et finir la partie aisément (2-0).

Le match de la peur n’était autre que le duel DijonNiort, entre deux des quatre équipes relégables actuellement. Solide malgré les déchets techniques, le club des Chamois est même le premier à marquer dans cette confrontation essentielle grâce à un but totalement fou de Junior Olaitan, qui frappe de sa moitié de terrain pour tromper un Allagbé trop avancé suite à une passe ratée de Zargo Touré ! Le jeune niortais Ngom aurait d’ailleurs pu faire le break pour sa première titularisation mais rate le cadre à quelques mètres des cages. La timide réaction dijonnaise, par Traoré qui frappe sur Michel, n’est pas synonyme d’égalisation. Dijon continue de s’enfoncer et donne un peu d’espoir à son adversaire du soir (0-1).

Le multiplex nous offrait aussi un très intéressant derby de Gascogne au Nouste Camp, entre Pau et Bordeaux. Les locaux sont les premiers dangereux et il faut une magnifique parade de Poussin face à Boisgard, qui tente sa chance de loin à la 20e minute, pour garder ses cages inviolées. Une fois la demi-heure de jeu passée, les Girondins se lâchent et ouvrent le score d’un joli coup de casque de Bokélé qui domine son adversaire au deuxième poteau. Bakwa offre une merveille de passe à Aliou Badji dans le deuxième acte et son coéquipier ne se trompe pas en marquant sans gardien face à lui (0-2). Ce nouveau but assure le succès des Bordelais, qui restent 3e et se détachent en haut de tableau.

Bastia n’est pas venu à Caen pour faire de la figuration et dans le premier quart d’heure se procure deux situations très chaudes, sans parvenir à débloquer le score. Les Corses regretteront amèrement ces premières opportunités puisque ce sont les Normands qui sont les premiers récompensés, grâce à une bonne occasion initiée par Kyeremeh. La frappe de Brahimi est déviée par Placide mais Salétros suit bien le mouvement et marque son premier but en bleu et rouge. Toujours aussi fort à d’Ornano, Caen obtient un penalty que Mendy marque comme à son habitude pour se mettre dans des conditions idéales. Mais Mendy est également à l’aise dans les airs et le démontre d’une jolie tête suite à un coup franc, qui finit dans le but gardé par Placide en fin de rencontre. Le Sporting s’offre tout de même un but de consolation grâce à Baï qui marque de la tête dans les arrêts de jeu, comme un mois plus tôt face à la même équipe (3-1).

Les scores :

Le Havre 0-0 Paris FC
Rodez 1-2 Sochaux (Depres / Doumbia, Sissoko sp)
Pau 0-2 Bordeaux (Bokele, Badji)
Caen 3-1 Bastia (Salétros, Mendy x2 / Baï)
Nîmes 0-2 Grenoble (Phaëton, Bambock)
QRM 2-0 Guingamp (Bangré x2)
Valenciennes 3-1 Laval (Grbic, Diliberto, Ayité / Naïdji)
Dijon 0-1 Niort (Olaitan)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications