Téléchargez notre application Ligue 2

Bilans des clubs (9/20) – Max Marty (Grenoble) : « Rester en haut pour faire grandir le club »

Championnat

En convalescence après une saison compliquée et stressante, conclue par un maintien en Ligue 2, Grenoble s’est lancé corps et âme dans cet exercice 2022-2023. Toujours avec Vincent Hognon, l’équipe a cette fois connu beaucoup plus de succès puisque le GF38 est 4e du championnat après la 15e journée ! Max Marty, le Directeur Général du club, était invité par France Bleu Isère ce lundi pour parler de cette première partie de saison très satisfaisante, et des plans pour l’avenir.

A lire aussi >> Grenoble – Vincent Hognon : « Les joueurs ont l’air en forme »

Quatorze matchs convaincants sur quinze

« Dans nos échecs de la première partie de saison, il y a le match a Bastia, où on a fait un non-match. Celui-là, il nous reste un petit peu en travers de la gorge. C’est le seul véritablement où on est passés à côté ». En dehors de cette rencontre, Max Marty a relativement peu de choses à reprocher au groupe professionnel, qui réussit une très bonne entame de saison, même si le nombre de personnes assistant aux rencontres au Stade des Alpes ne le reflète pas encore complètement. « Pour l’affluence, il a fallu qu’on inverse les courbe. Je crois qu’il y a de plus en plus de monde au stade, on est passé de 3000 à 4000, de 4000 à 5000… On a cette ambition de remettre régulièrement entre 8000 et 10 000 personnes au stade en cette fin de saison. Cela passe par des résultats, par un jeu attrayant, par des victoires à la maison. Le foot est un partage. On a besoin d’être soutenu, c’est un vrai sujet pour nous que de faire revenir ce public au stade. »

Il est vrai que les performances sportives de Grenoble, en particulier à la maison (1 seule défaite en 8 matchs), constituent un véritable contraste par rapport à la saison dernière. Le club était alors grandement menacé par une descente en N1 jusqu’à la 34e journée avant de se replacer dans le ventre mou. « L’ambition n’est pas toujours liée aux résultats. Je vois plein de clubs ambitieux qui sont un peu le cul dans les ronces (sic), qui sont très proches de la zone de relégation, commente Max Marty. On a le droit d’être ambitieux. Ce n’est pas sûr que cela se traduise par des résultats mais Grenoble doit être ambitieux tous les ans. Il y a des saisons lors desquelles on sera peut-être plus en difficulté, on va peut-être mal débuter cette deuxième phase et vite se retrouver en difficulté, ça ne veut pas dire qu’on n’est pas ambitieux. Après il faut être réaliste, on a fait une première partie de saison très encourageante avec des joueurs importants blessés, je pense notamment à Bamba», poursuit le directeur génral sur France Bleu Isère.
Et au niveau mercato ? « On va sûrement beaucoup réfléchir avec le staff et le président pour essayer d’améliorer l’équipe au mercato d’hiver, c’est normal, essayer de rester en haut pour mieux préparer la saison prochaine où il y aura aussi 4 descentes. Le club grandit et se doit d’être toujours attentif pour faire progresser son équipe. On va voir ce qu’il va se passer, s’il y a des opportunités. L’an dernier, on a réussi quelques bonnes pioches au mercato d’hiver, nous serons attentifs. Le fait que Grenoble se comporte bien, c’est plus simple aussi pour recruter. Peut être qu’on va pouvoir finaliser des contacts pris cet été, amorcer des contacts qui ne se concrétiseront que l’été prochain. Le président a été très clair sur ce sujet : les joueurs importants ne bougeront pas. »

Le centre d’entraînement d’ici deux ans et demi ?

Au-delà du Stade des Alpes, le Grenoble Foot 38 est également une institution avec des installations qui ont souvent été critiquées par les joueurs et les entraîneurs. Le Directeur Général affirme que le club est en bonne voie pour y remédier, avec le nouveau centre d’entraînement à la Côte Saint-André qui devrait voir le jour dans les prochaines années et pourrait accueillir le groupe professionnel au début de la saison 2024-2025, si les délais sont respectés.

« Les choses sont sur des rails, tout est ficelé, je pense qu’on aura signé une promesse d’achat avant le 20 décembre 2022 pour le terrain, que l’on aura des prêts courant janvier et on espère que les travaux débuteront à l’été 2023 ou à la rentrée, affirme-t-il dans l’émission 100% Sports. On est très concentrés sur ce sujet parce qu’il en va de la pérennité du club à moyen terme. On le voit bien, sans centre de formation on est complètement concentrés sur le recrutement. Et lorsqu’on se trompe une année, comme en 2021, on est en difficulté. Il faut qu’on ait plus de stabilité de ce point de vue-là. Le recrutement chez les jeunes et la formation, c’est l’ADN d’un club. C’est toujours ce qu’a souhaité notre président. C’est aussi bien pour donner de l’espoir aux garçons du territoire, qui peuvent se dire “si je veux faire du football au haut niveau, je vais peut-être pouvoir le faire pas loin de chez moi”. »

En attendant, le GF doit se contenter des conditions actuelles et poursuivre son bon travail, avec peut-être une consécration en fin de saison ? Cela serait la première fois depuis 2010 que Grenoble goûte à l’élite du football français, après avoir chuté en CFA2 (aujourd’hui appelé National 3) suite au dépôt de bilan en 2011. « On a un objectif : devenir un gros club de Ligue 2 pour ensuite, légitimement, prétendre à la Ligue 1. Ce qu’on veut, c’est rester en haut le plus longtemps possible et devenir une équipe qui, régulièrement, sera dans le premier tiers, dans les 5 premiers… C’est important de rester en haut pour faire grandir le club. »

L’équipe type du début de saison (en 3-4-3) par temps de jeu :

Maubleu – Monfray, Diarra, Tchaptchet – Gaspar, Bambock, Ngando, Gersbach – Tell, Meïssa Ba, Sanyang.
Sur le banc : Salles (g) – Paquiez, Touray, Jeno, Michel, Correa, Phaëton.

Le pronostic de MaLigue2 :

Grenoble étant un invité surprise dans cette course pour la montée, il est peut-être encore un peu trop tôt pour accéder à la Ligue 1 dès cet été. Cependant, le club isérois a montré une belle solidarité, des prestations défensives cohérentes et possède une variété de profils offensifs très intéressante, avec des individualités qui pourront lui permettre de rester en première partie de tableau à la 38e journée. Reste à déterminer si les Grenoblois seront plus proche du top 2 ou du ventre mou. Tout dépendra effectivement des potentielles recrues, des blessures qui ont tant posé problème au staff de Grenoble et de la capacité d’adaptation de Vincent Hognon, qui a prouvé ses compétences à ce niveau.

Photo Gwendoline Le Goff/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications