Téléchargez notre application Ligue 2

Bilans de la trêve (4/20) – Nicolas Rabuel (Valenciennes) : « J’avais envie de mettre en avant l’humain, que les joueurs soient engagés dans ce projet de vie »

Championnat

Valenciennes est reparti d’une feuille blanche cet été. Avec un nouveau staff technique et un effectif très largement remodelé, le club nordiste a été l’une des belles surprises des quinze premières journées de Ligue 2 (6e, 23 points) et s’est qualifié pour les 32es de finale de la Coupe de France. Pendant la trêve internationale, l’entraîneur Nicolas Rabuel a pris le temps de dresser un premier bilan positif pour MaLigue2.

A lire aussi >> Valenciennes – Deux matchs amicaux au programme de la reprise avant la Ligue 2

Le bilan sportif : 

« Pour dresser le bilan, il faut reprendre les choses depuis leur genèse. On a eu une intersaison assez mouvementée avec beaucoup de départs, et l’arrivée de jeunes joueurs pour nous renforcer. La troisième partie de ce mercato, c’était aussi de faire le point avec les joueurs déjà présents au club, et qui étaient déçus de leur saison dernière. On partait dans ce contexte-là, avec la volonté de faire un état des lieux assez rapide. On voulait voir ce que les jeunes allaient donner, et le niveau de forme des joueurs déjà présents. En fonction de cela, on s’est servi de la fin du mercato pour ajuster nos besoins. Après 15 journées, à mon sens, le bilan comptable est bon. Mais le message que je livre aux joueurs c’est : “OK les résultats sont bons, mais l’important est ce qu’on met en place pour obtenir ces résultats”. Il y a deux axes importants : le projet de vie et le projet de jeu. Tout le monde devait adhérer au message, à cette nouvelle aventure humaine. J’avais envie de mettre en avant l’humain, que les joueurs soient engagés dans ce projet de vie, pour ensuite être engagés dans le projet sportif. Car l’un ne peut pas aller sans l’autre », explique Nicolas Rabuel.

En effet, la première réussite se situe à ce niveau-là dans un club qui semble métamorphosé et qui a surtout su tourner la page d’une dernière saison compliquée. Maintenant, VA reste sur un fil et n’a souvent pas eu énormément de marge de son adversaire, ce que concède le coach. « Si on rentre dans l’analyse plus technico-tactique, on a obtenu des victoires en début de saison un peu chirurgicales, des victoires “à la Valenciennoise” j’ai envie de dire. On a souffert, on n’a pas eu beaucoup le ballon. L’idée était de rester productif en termes de points, mais de faire évoluer le projet de jeu et de soulager Gautier Larsonneur avec plus de maîtrise, plus de possession. On doit augmenter notre nombre d’occasions et de buts marqués. Donc c’est un équilibre à trouver entre notre première partie de saison où on a été solides défensivement, et une confiance à retrouver offensivement. On doit s’améliorer dans la progression du ballon pour déséquilibrer l’adversaire dans les 30-40 derniers mètres, mais c’est aussi ce qu’il y a de plus long et de plus compliqué à mettre en place. On a toujours obtenu des victoires avec un but d’écart. Parfois, on était vraiment au max, parfois on aurait dû savoir faire le break. J’ai le match en tête contre Grenoble (défaite 1-0) où on a 3-4 occasions, et on se fait planter à la 86e alors qu’on a maîtrisé la rencontre dans pas mal de domaines. Il faudra réussir à trouver un peu plus d’efficience offensive pour continuer à prendre des points et gagner encore plus en confiance ».

L’adage dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne, et pour le moment le mercato n’est pas encore trop dans l’esprit valenciennois. Le coach a été satisfait de son groupe sur cette première phase, et il ne devrait pas y avoir trop de mouvements, même si réduire un peu l’effectif n’est pas exclu. « Pour le moment, on prend le temps de la réflexion. De couper, de recharger les batteries. On aura l’analyse à froid avec le staff et les dirigeants. Moi, je l’ai déjà dit, avoir un effectif de 26 joueurs… j’aimerais qu’il soit un peu plus réduit. Mais on ne s’est pas encore penchés sur les éventuels départs. A l’heure actuelle, je suis pour garder de la continuité au niveau de l’effectif, plutôt que de vouloir changer les choses. »

L’équipe-type selon les temps de jeu :

Larsonneur – Linguet, Cuffaut, Debuchy, Lecoeuche – Kaba, Diliberto, Picouleau – Hamache, Berthomier, Bonnet.

Sur le banc : Konaté, Buatu, Zinga, Masson, Noubissi, M.Rabuel, Boutoutaou.

Le pronostic de ML2 :

Valenciennes a déjà fait la moitié du chemin sur le premier objectif du maintien, et se trouve donc en avance sur ses temps de passage. Même s’il faut toujours se méfier en Ligue 2, VAFC devrait vivre une saison plus paisible à ce niveau-là, de quoi déjà rassurer les supporters. Dans un second temps, pourquoi pas réussir à jouer les trouble-fêtes en deuxième partie de saison ? Néanmoins, les deux premières places semblent un peu difficiles à aller chercher car VA est l’équipe du Top 10 qui marque le moins (13 buts marqués). Le projet mis en place par Nicolas Rabuel et son staff porte ses fruits dans l’état d’esprit et le plan de jeu, l’équipe doit poursuivre sa progression sans pression.

Photo Franco Arland/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications