Téléchargez notre application Ligue 2

Bordeaux – David Guion : « On a un groupe très homogène et je ne vois pas un joueur indispensable »

Championnat

Après un match nul sur la pelouse de Bastia (1-1), le leader Bordeaux accueillera Annecy ce samedi (19h) dans le cadre de la 13e journée de Ligue 2. Avant cette rencontre, l’entraîneur David Guion s’est exprimé en conférence de presse.

A lire aussi >> Bordeaux – Clément Michelin : « Il y a cette pression quand on arrive dans un nouveau club »

« Le tirage de Coupe de France ? Ce sera un derby, j’espère que ce match va rassembler les Bordelais. On est contents, satisfaits de se rencontrer. Ils souhaitent jouer dans leur stade, mais les féminines doivent jouer la veille sur cette pelouse. Cela m’embête un peu car vis-à-vis de tout le monde, c’est bien d’avoir de bonnes conditions. En toute honnêteté, ce qui m’intéresse pour le moment, c’est la préparation d’Annecy. On s’attend à un match très difficile face au FCA. Ils performent à l’extérieur, prennent peu de buts, ils courent le plus en L2, au-dessus de tout le monde. Ce ne sera pas facile de gérer sur l’aspect physique d’enchaîner 5 jours après Bastia mais il faut valoriser le point obtenu là-bas. Annecy, c’est une équipe qui joue, qui essaie de mettre ses principes en places. Ils ont marqué 4 buts à Guingamp, ils peuvent proposer du jeu. On risque d’avoir le ballon, mais il faudra être vigilant. On doit être précis, beaucoup plus précis. Cela passe par le travail, la qualité des joueurs sur l’aspect technique pour avancer et progresser. On a un groupe très homogène et je ne vois pas un joueur indispensable. On peut changer des joueurs et on aurait le même niveau. Les supporters ? Ils ont été présents dans les moments difficiles. L’équipe a dégagé des valeurs et on a senti des encouragements, une vraie volonté de nous soutenir. Il y a eu progressivement une osmose et on sent maintenant une vraie communion entre notre public et les jeunes joueurs. Avant chaque match, j’insiste d’aller chercher cette énergie auprès du public, ces 10% en plus grâce à eux. »

Photo Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications