Téléchargez notre application Ligue 2

Amiens – Philippe Hinschberger : «On n’a même pas perdu le match, on l’a donné à Nîmes ! »

Championnat

L’Amiens SC a raté la marche samedi. Le club picard avait l’occasion de prendre la première place provisoire du classement lors de la 12e journée de Ligue 2 mais a chuté sur la pelouse de Nîmes, 19e au coup d’envoi, samedi soir aux Costières. Si les Gardois ont montré un tout autre visage que ces dernières semaines, les visiteurs ont aussi été méconnaissables, dans le mauvais sens du terme en l’occurrence, au grand dam de l’entraîneur, Philippe Hinschberger, qui n’a pas hésiter à tailler un costume pour l’hiver à certains de ses éléments offensifs.

À lire aussi >> Caen – Stéphane Moulin après le 0-4 à Laval : « En jouant ainsi, ça ne marchera jamais »

« Cette première mi-temps nous a plombés, on n’est pas venu pour faire mal à l’adversaire. On a joué de nos trente mètres aux trente mètres adverses. On n’a pas eu de profondeur, de courses vers l’avant, nos attaquants étaient tout le temps dos au but. On a des centres sur lesquels on est hors-jeu, sur le deuxième but c’est Tolu qui donne le ballon…Qu’on joue sur nos points forts bordel ! Tchokounté, il joue dos au but. Tolu, je n’ai pas aimé son match, il n’est pas content de sortir. Je m’en fous, ce n’est pas mon problème. Il râle mais il joue sur ses points faibles sur ce match ! Ce n’est pas le seul, je ne vais pas le stigmatiser mais on n’est jamais entré dans la surface adverse en première période. Avec Papiss (Cissé), ils ont été spectateurs en première période, ils ont été statiques ! C’est vraiment une mi-temps à oublier techniquement. Nîmes nous a attendu, ils ont profité des munitions qu’on leur a données et ils mettent deux buts. C’était vraiment affligeant. En deuxième mi-temps, on fait cavalier seul mais de manière un peu atone. On n’a pas cinquante occasions non plus. Il y a le poteau de Papiss (Cissé) mais derrière on n’a pas eu de présence sur les centres, personne n’est venu couper les trajectoires. Chibozo, il est rentré la dernière fois, il a dribblé cinq joueurs mais ça ne marchera pas tous les week-ends. Là, il a abusé de ça. »

Sur la fin de rencontre : « Je trouve qu’on a vite plié bagages. Mentalement, on n’était pas armés pour avoir envie de faire mal à cette équipe de Nîmes, qu’on savait pourtant en difficulté et qui a joué sur ses points forts. Ils méritent leur victoire au bout du compte. A un moment donné, quand tu veux toucher tes attaquants, je ne veux pas les stigmatiser vraiment, mais c’est symptomatique de nos problèmes. On amène le ballon jusqu’à 30 mètres mais il ne se passe jamais rien. Sur le premier but, ça fait chier de le prendre parce que c’est sur le joueur de tête qu’on avait localisé. En fin de match, on a aussi accepté notre sort, on doit changer ce genre d’attitude. On n’a pas la prétention de vouloir gagner tous nos matchs. On va en perdre d’autres mais il y a perdre et perdre. On n’a même pas perdu le match, on l’a donné à Nîmes ! On leur a servi les buts sur un plateau d’argent. C’est ça qui m’énerve. C’est la troisième défaite en douze matches, on a toujours su rebondir derrière avec trois victoires, espérons que ce soit à nouveau le cas. En tout cas, on n’a pas joué comme une équipe qui voulait devenir leader ! »

Source : Le 11 Amiénois

Crédit Photo ©Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications