Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Le marasme du Paris FC en statistiques

Championnat

12e de Ligue 2 après neuf journées, le Paris FC n’est pas à la place attendue après une quatrième place la saison passée et un recrutement composé en majorité de joueurs ayant connu le niveau supérieur. Seulement deux victoires, neuf buts inscrits pour onze encaissés. Les hommes de Thierry Laurey déçoivent au quart du championnat. « On ne peut pas être satisfait. Ce n’est juste pas possible… Certes, il manquait des joueurs. Il va falloir passer à la vitesse supérieure […] Collectivement, on n’a pas été à la hauteur », déplorait l’entraîneur après la défaite contre Rodez (1-2) samedi. Cela se traduit-il en chiffres, et comment ?

À lire aussi >> Paris FC – Thierry Laurey : « Rodez a bénéficié de notre laxisme et de nos erreurs »

Ce qu’il ressort des statistiques générales du championnat dans un premier temps, c’est que le Paris FC est tout simplement à sa place : 14e en termes de tirs tentés (12e en tirs cadrés). En termes d’occasions franches créées, le constat est identique. D’après FootyStats.org, le club francilien n’est que 15e en ce qui concerne les Expected Goals (xG) avec une moyenne de 1, 18 « buts attendus » à chaque match, derrière des équipes comme Niort (1,21), Laval (1,36) ou Rodez (1,48). Pour ne rien arranger, les bleus marine sous-performent légèrement avec une moyenne d’un seul but marqué par match.

Un autre chiffre vient souligner le manque d’inspiration parisien : Paris est une des équipes de Ligue 2 qui centre le moins (18e, avec 128 centres en neuf match), une statistique qui peut contribuer à expliquer la méforme de Pierre-Yves Hamel, recruté cet été : un avant-centre d’1m85 réputé pour la qualité de son jeu de tête. Le manque de confiance de l’ancien Lorientais, qui n’a plus marqué depuis décembre 2020, puis sa blessure contractée en début de match contre Grenoble (sortie après 13 minutes de jeu) n’ont pas aidé

Manque de centres… et d’agressivité ?

Défensivement, le bilan est un peu meilleur : le PFC est la cinquième équipe qui subit le moins de tirs (la troisième en termes de tirs cadrés). Seulement le Paris FC n’affiche que la 9e défense. Avec 68% de tirs arrêtés, le gardien Ivan Filipovic est dans la moyenne du championnat (11e), sans plus, avec quelques moments, là ou le club pointait en quatrième place en fin de saison dernière, avec un Vincent Demarconnay plus décisif.

Le manque d’efforts dénoncé par Thierry Laurey peut-être illustré par une autre donnée : Paris est l’équipe de Ligue 2 qui commet le moins de fautes (100), 20e derrière Guingamp (105) et Rodez (104) qui ont pourtant joué un match en moins. Au sens propre comme au figuré, Paris ne bouscule pas son adversaire puisque l’équipe est 17e au classement des fautes provoquées (108) devant Guingamp (103), Metz (95) et Rodez (92). Paris est d’ailleurs une des trois seules équipes à n’avoir jamais évolué en supériorité numérique avec Annecy et Saint-Étienne, un comble avec la pluie de cartons rouges qui s’abat sur la Ligue 2 depuis le début de saison.

Stats : fbref.com

Crédit photo : Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications