Téléchargez notre application Ligue 2

Le Paris FC sans Hamel ni Caddy pour plusieurs semaines, Thierry Laurey s’exprime avant Rodez

Championnat

Le Paris FC sera privé de deux attaquants pour la réception de Rodez ce samedi (19h) dans le cadre de la 9e journée de Ligue 2. En effet, Pierre-Yves Hamel et Warren Caddy ont un problème musculaire et vont manquer les prochaines semaines de compétition. L’entraîneur Thierry Laurey va devoir trouver d’autres solutions, et s’est exprimé en conférence de presse avant ce match.

A lire aussi >> Ligue 2 – Sochaux vise une 6e victoire d’affilée, comme le Paris FC la saison dernière

« C’est embêtant pour eux, ils ont besoin de jouer, d’enchaîner les matchs. Ils ne peuvent pas le faire, on fait avec. On a d’autres possibilités. Pour Hamel, on n’a pas de doutes. Quand il va revenir, il aura plus de fraîcheur et peut-être que ce sera un déclic pour lui. Et j’espère que des joueurs vont se révéler pendant l’absence de Pierre-Yves et de Warren. Mettre Guilavogui dans l’axe, ça peut être une solution. Rodez ? Être lanterne rouge après 8 journées, ce n’est pas très révélateur. Ce qui est embêtant pour eux, c’est qu’ils n’ont pas gagné chez eux malgré des matchs corrects. Il faudrait qu’ils s’attardent sur la qualité de leur pelouse, déjà. Mais à l’extérieur, ils sont très dangereux. L’année dernière, à l’aller comme au retour, c’était très délicat (…). C’est une équipe qui a changé pas mal de joueurs, il faut que ça prenne. On va essayer de ne pas se faire surprendre, ils sont difficile à manœuvrer. Ce qui serait rassurant, c’est d’être efficace. On se crée pas mal de situations, ce serait bien qu’on en mette. Qu’on fasse le petit effort de concentration pour finaliser et se mettre à l’abri. On n’est pas en panique, au contraire. Mais on aimerait être plus tranquille, ne pas attendre la 89e minute pour avoir un penalty. Un match ne ressemble jamais à un autre. Chaque match a une histoire et à nous de l’écrire correctement. On a bien bossé, on a préparé le match de la meilleure des façons, il faudra mettre de l’impact, être agressif, être solidaire. Quand tu domines ton sujet, il faut conclure. Sinon, c’est embêtant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications