Téléchargez notre application Ligue 2

Mercato – Amiens : L’épineux dossier Aliou Badji…

Mercato

Un été sans feuilleton concernant le mercato ne serait pas vraiment un été comme les autres à Amiens. Cette année, c’est l’épineux cas Aliou Badji qui pose problème au sein du club de Ligue 2, et qui amène un casse-tête dont se serait bien passé l’entraîneur Philippe Hinschberger.

A lire aussi >> Amiens – Le président Joannin met les choses au point sur le cas Aliou Badji

Avec deux victoires récoltées lors des trois premières journées, l’ASC réalise un début de saison largement plus positif que l’année passée. Pourtant, le coach n’a pas pléthore de choix en attaque… Hormis la valeur sûre Toluwalase Arokodare, ce sont deux jeunes attaquants inexpérimentés qui ont l’opportunité de prendre du temps de jeu : Ange Josué Chibozo (18 ans) et Florian Bianchini (21 ans), soit 0 but en L2 à eux deux. Alors quand Tolu doit sortir blessé en début de seconde période à Sochaux, et que Bianchini est exclu en fin de match, la victoire (1-0) à Bonal sur une réalisation de Doums Fofana peut apparaître comme l’arbre qui cache la forêt.

Si le duo Tolu-Badji a prouvé son efficacité et sa dangerosité pour les défenses adverses l’an dernier, le binôme a-t-il des chances d’être revu en 2022-2023 ? Pour le moment, la réponse est clairement non. Sur le départ depuis le début de l’été, le Sénégalais ne compte pas faire de vieux os en Ligue 2. Ses 13 buts ont notamment tapé dans l’œil du promu Auxerre. Mais les négociations ont échoué entre les deux clubs, et l’AJA s’est finalement tournée vers M’Baye Niang de Bordeaux ce mardi, ce qui devrait fermer définitivement la porte à Badji. Se sentant trahi par le board amiénois, le joueur de 24 ans a décidé de partir au bras de fer.

Badji toujours là, aucun renfort de poids à Amiens

Dans un premier temps, le meilleur buteur de la saison dernière s’est mis en retrait des entraînements collectifs. Alors qu’un retour à Sochaux était envisagé, l’ancien d’Al Ahly n’a finalement pas fait le voyage dans le Doubs. Dans une série de tweets, le président Bernard Joannin a regretté ce comportement pouvant amener à des sanctions, et les relations entre les deux camps semblent aujourd’hui difficiles à réconcilier. En attendant, Amiens n’a toujours pas recruté un renfort de poids en attaque pour suppléer Badji. Mais le joueur, lui, ne se sent plus investi à l’ASC. Une situation conflictuelle qui ne profite donc à personne. Avec quelle solution d’ici le 1er septembre 23 heures, date de clôture du marché des transferts ? En L1, aucun autre club qu’Auxerre n’est passé à l’action, pour le moment. Et si Badji devait rester à Amiens six mois de plus, pas sûr que sa motivation soit au maximum pour aider le club… Bref, une impasse que les dirigeants picards seraient bien inspirés de résoudre au plus vite pour muscler un secteur offensif qui en a grandement besoin pour maintenir une certaine ambition.

Crédit Photo ©Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications