Téléchargez notre application Ligue 2

Tour des clubs (15/20) – Stéphane Moulin (Caen) : « La Ligue 2 se resserre vers une Ligue 1 bis selon moi »

Championnat

A trois jours de la reprise de la Ligue 2, notre tour des clubs fait étape du côté du SM Caen ce mercredi. L’entraîneur Stéphane Moulin y démarre sa deuxième saison sur le banc après une encourageante 7e place l’an dernier. Avec un effectif renouvelé et renforcé, le club normand se veut ambitieux, mais sait que la concurrence sera féroce. Entretien avec le coach pour parler préparation, objectifs et mercato.

Crédit photo : Matthieu Mirville/Icon Sport

MaLigue2 : Stéphane, avez-vous plus de certitudes au moment de démarrer cette nouvelle saison que l’année dernière à la même époque ?

Stéphane Moulin : Les certitudes dans le football, c’est un mot que je n’aime pas trop (sourire). On peut plutôt parler de garanties, ce n’est déjà pas mal. Mais oui, c’est différent de l’année dernière. Quand nous étions arrivés, nous avions récupéré un effectif déjà constitué. Il y a un chiffre qui évoque bien cela : entre le moment où nous sommes arrivés et aujourd’hui, 24 joueurs sont partis ! C’est un effectif complet, en fait. Cette année, cela ressemble un peu plus à ce qu’on espère mettre en place. Mais nous ne sommes qu’au début, c’est la première année où on “décide” de l’effectif, même si on ne peut pas faire tout ce qu’on veut quand même.

Au-delà des résultats en préparation, quel est votre regard sur le contenu de ces 5 semaines de travail avant la reprise ?

C’était plutôt pas mal. Mais je sais qu’il y a une telle différence entre la prépa et la compétition que c’est difficile de juger. On a joué des équipes supérieures, des équipes de notre niveau et des équipes inférieures. Il y a eu un peu de tout. Du bon, du très bon, du pas bon… On est passé par toutes les étapes nécessaires pour arriver le plus proche possible de notre meilleure forme pour la première journée (à Nîmes). On sait très bien que ce n’est pas cette première journée qui donne une tendance. L’année passée, on a commencé avec deux victoires et on a souffert ensuite. J’ai le sentiment qu’on a bien travaillé, que les joueurs ont évolué et progressé au fil des jours et des semaines. Mais le verdict et le juge de paix reste le match de compétition. On va pouvoir se mettre en situation samedi. Comme tous les coachs et toutes les équipes : on a envie que ça démarre ! On a fait pas mal d’amicaux, mais ça ne comptait pas. En fait, personne ne sait où il en est réellement avant le premier match de championnat.

«  On est comme tous les clubs, on n’est pas riche »

La saison dernière, l’équipe a affiché un visage parfois très convaincant, et parfois très inquiétant. L’axe de progression est-il de trouver plus de régularité cette année selon vous ?

Exactement. C’était un gros point de progression. Notre objectif est là aujourd’hui : être régulier. On ne peut pas toujours l’être dans les résultats, mais au moins l’être dans le contenu. On ne peut pas passer comme ça du blanc au noir d’un week-end à l’autre. On démarre avec une base, et à partir de ça, j’espère qu’on sera en capacité de progresser à la fois individuellement et collectivement. Et surtout beaucoup plus vite que l’an passé ! La saison dernière, on a mis beaucoup de temps avant que ça se mette en place. J’espère qu’on aura la capacité d’être réguliers plus tôt et plus vite à un bon niveau.

Le SM Caen a été très actif pendant ce mercato estival, que vouliez-vous apporter à votre groupe par rapport à l’an dernier ?

Contenu réservé aux abonnés

La suite de ce contenu est réservée aux abonnés. Pour le consulter, vous avez la possibilité de regarder une vidéo de quelques secondes ou de vous abonner pour soutenir MaLigue2.

S'abonner à MaLigue2 c'est :

  • Accéder à 100% des contenus en ligne
  • L'absence de publicités pendant votre navigation
  • Soutenir un média indépendant

Déjà abonné ? Se connecter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications