Téléchargez notre application Ligue 2

Ligue 2 – Les Tops et les Flops de la 38e journée

Actualités

Le rideau est tombé sur la saison régulière de Ligue 2 samedi soir et 16 des 20 clubs du championnat sont à présent en vacances. Auxerre, Sochaux et le Paris FC vont se disputer une chance d’accession en Ligue 1, tandis que Quevilly-Rouen doit encore sauver sa peau contre le 3e de National, Villefranche.

A lire aussi >> Ligue 2 – Calendrier, règlement, mode d’emploi des play-offs et barrages

Avec 29 buts en dix matchs, le dernier multiplex de l’année aura été généreux en rebondissements puisqu’il s’agit du troisième meilleur total de la saison (31 buts lors des 18e et 24e journées)

Les Tops

Ajaccio, huit ans après

La patience a été mère de toutes les vertus à Ajaccio. Arrivé sur le banc de l’AC Ajaccio en 2014, quelques mois après la relégation de Ligue 1, Olivier Pantaloni a affronté vents et marées pendant près de huit saisons, évitant la relégation de peu à trois reprises et ratant la montée en barrage au printemps 2018. Pas vraiment cités parmi les favoris en début de montée, les Ours ont décroché la montée directe en battant le champion, Toulouse (1-0) samedi soir avec une nouvelle prestation pleine de sang-froid et une défense solide, la meilleure de l’histoire de la Ligue 2 avec seulement 19 buts encaissés en 38 matchs. La joie en Corse du Sud était à la mesure de la longue attente qui l’a précédée. Image rare, on a même vu des supporters d’équipes différentes faire la fête ensemble. Toulouse et Ajaccio se retrouveront en L1 la saison prochaine.

Des ambiances mémorables

Il n’y a pas qu’à Ajaccio que les tribunes ont vibré samedi soir. Au stade Bonal de Sochaux et à l’Abbé-Deschamps d’Auxerre, les sièges vides étaient rares et les publics ont poussé leurs équipes. Si les records d’affluences n’ont pas été battus lors de la 38e journée, ceux des décibels ont dû être approchés. Le Stade de Roudourou de Guingamp n’était pas en reste avec plus de 12000 spectateurs. On en viendrait presque à regretter qu’on ne joue pas un peu plus longtemps au printemps.

Le nouveau bijou de M’Changama

Avec une fin de parcours exemplaire, l’En Avant Guingamp formule déjà des promesses pour la saison prochaine mais Youssouf M’Changama fera-t-il partie de l’aventure. Avec 9 buts et 15 passes décisives, l’international comorien à illuminé les soirées costarmoricaines tout au long de la saison… Mais l’avenir du meneur de jeu, en fin de contrat au 30 juin prochain, est encore incertain. En attendant, le numéro 10 a offert au Roudourou un dernier but, sur un coup franc magistral : une frappe flottante qui semble presque accélérer en cours de route et laisse le gardien du Havre, Mathieu Gorgelin, pantois

https://twitter.com/Sams__92/status/1525538286374113282

Les flops

Paris vainqueur mais encore diminué

Dans quel état le Paris FC sera-t-il mardi soir au moment d’accueillir Sochaux pour le premier match de play-off. Certes, les hommes de Thierry Laurey ont fait le travail contre Grenoble (2-0) pour finir la saison régulière mais le club de la capitale doit encore déplorer deux nouvelles blessures et pas des moindres. Le défenseur central Ousmane Camara a dû sortir dès la 40e minute de jeu, remplacé par Loup-Diwan Guého, un joueur qui fêtera ses 18 ans dans neuf jours. Ce secteur de jeu était déjà bien amoindri avec la grave blessure d’Ousmane Kanté, le mois dernier. Sur le plan offensif, Khalid Boutaïb, auteur d’une belle phase retour, est également sorti sur blessure et va devoir passer des examens complémentaires. Le timing est serré avant de composer un groupe. La deuxième partie de saison du Paris FC aura été plombée par les blessures. Point positif, les Parisiens pourraient récupérer l’ailier Lamine Gueye pour les play-offs. Quoiqu’il en soit, l’état physique du groupe sera une piste de réflexion pour le Paris FC 2022-2023.

Tristes adieux nancéiens

La saison de l’AS Nancy Lorraine s’est achevée sur un dernier quiproquo avec l’ouverture très tardive de la billetterie pour le match contre Pau. Résultat, la dernière affiche de Ligue 2 à Marcel-Picot n’a réuni tout au plus que 1500 spectateurs. Les supporters de l’ASNL n’avaient peut-être de toute façon pas le cœur à venir voir leur équipe s’incliner pour la 27e fois de la saison. Samedi soir comme pendant toute la saison, le club aura semblé un peu à la dérive. Même constat sur le terrain où les hommes d’Albert Cartier s’inclinent 2-3 après avoir mené deux fois au score, encore condamnés par leur fébrilité défensive.

Niort, service minimum avant la reconstruction

L’objectif Top 10 n’a pas suffi à transcender Niort qui termine la saison 13e après n’avoir pris qu’un point en quatre rencontres et une défaite contre Valenciennes à domicile (1-2). Contrairement aux saisons précédentes, les Chamois ont assuré leur maintien bien avant la dernière journée mais le club saura-t-il construire sur les progrès effectués cette saison ? Rien n’est moins sûr. Le coach, Sébastien Desabre, pourrait bien ne pas rester. Le meilleur buteur, Ibrahim Sissoko ne joue plus depuis la 35e journée, son départ semblant inéluctable. Le capitaine, Dylan Louiserre, officialisait son transfert à Guingamp quelques minutes après le coup de sifflet final. L’avenir des autres hommes forts du CNFC reste à préciser. Moataz Zemzemi n’est que prêté par Strasbourg et d’autres départs pourraient encore se profiler.

Photo ©Michel Luccioni/Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications