Téléchargez notre application Ligue 2

Bilan Ligue 2 – Guingamp : l’an 1 du projet Stéphane Dumont donne de l’espoir pour la suite !

Championnat

Après une saison en deux parties distinctes, Guingamp est désormais assuré de finir à la 6e place de Ligue 2. D’abord dans une phase compliquée lors des premiers matchs, le club entraîné par Stéphane Dumont, notre entraîneur du mois d’avril, s’est propulsé vers le haut du tableau en fin d’exercice avec de très bons résultats et un jeu alléchant. Malheureusement, les Bretons ont toujours été trop loin des play-offs pour espérer mieux. Dressons ensemble le bilan de la saison de’En Avant.

A lire aussi >> Ligue 2 – Youssouf M’Changama (Guingamp), meilleur passeur décisif dans le jeu !

Crédit photo : Christophe Saidi/FEP/Icon Sport

Avant la 19e journée de Ligue 2, le club ne s’était retrouvé que deux fois au dessus de la 10e place. La première victoire n’est arrivée qu’à la 5e journée, à Auxerre… Puis Guingamp a récidivé contre une autre équipe du top 5, à la 7e journée chez le Paris FC ! Ces résultats prouvent qu’En Avant est capable de faire de belles choses contre de bonnes équipes, mais les Bretons sont alors encore trop tendres contre les autres : défaite à Niort, à Nancy, contre Bastia à domicile, et trop peu de victoires pour compenser. Mais Guingamp a redressé la barre de la plus belle des manières en deuxième partie de saison, en faisant 6 victoires entre la 29e et la 37e journée (avec une défaite contre Toulouse (2-4) et un match nul à Dijon, après avoir été mené 3-0) ! Sur l’ensemble de l’exercice, cette sixième place est donc méritée, mais teintée d’un léger regret : si seulement Guingamp avait pu mieux commencer… !

Des principes et un style bien à eux

Avec 50 buts marqués cette saison, Guingamp finira très probablement au moins à la cinquième place du classement des attaques. C’est cette puissance de feu qui a propulsé EAG du ventre mou en Ligue 2 jusqu’à cette 6e place, au dessus de la moyenne. Si l’écart n’est pas très élevé avec ses poursuivants et si les Costarmoricains n’ont jamais pu espérer mieux, c’est à cause d’une défense bien trop friable, la 15e pire de Ligue 2. C’est là l’un des points faibles de la stratégie guingampaise, un manque d’étanchéité, qui est aussi largement lié aux nombreux départs en défense en cours de saison (Ndenbe, Sampaio, Rebocho…) ainsi qu’aux blessures récurrentes dans ce secteur de jeu.

Malgré ces déboires, Stéphane Dumont a su inculquer ses méthodes à son groupe. Un jeu décomplexé, qui va vers l’avant, qui s’appuie sur une épine dorsale très talentueuse, à l’image de Frantzdy Pierrot devant (15 buts, 4 passes décisives), de Youssouf M’Changama (8 buts, 15 passes décisives), Tristan Muyumba ou encore El-Hadji Ba au milieu de terrain. L’apport des latéraux dans ce système est indéniable, et Guingamp compte deux joueurs très fiables à droite et à gauche, en Maxime Sivis et Stephen Quemper, recruté lors du mercato hivernal.

Spectacle, fin de saison en apothéose, et des espoirs pour la suivante

L’expérience acquise par certains joueurs ne sera que bénéfique pour l’avenir, à l’image d’un Mehdi Merghem qui a bien mieux terminé la saison, ou du défenseur central Mathis Riou (16 matchs de Ligue 2), devenu titulaire grâce à ses bonnes performances. En outre, le maintien acquis très tôt a permis aux dirigeants d’En Avant d’avancer sur des dossiers pour le mercato à venir. Alors que deux joueurs importants sont en fin de contrat et que Frantzdy Pierrot sera sûrement très demandé, certains départs peuvent être anticipés et remplacés au mieux. Si Guingamp ne se trompe pas, l’équipe aura l’occasion de faire un bien meilleur départ en 2022-2023.

Frantzdy Pierrot voudra-t-il continuer l’aventure guingampaise (crédit photo : Vincent Poyer/Icon Sport) ?

Il faut avouer que la force de caractère des Guingampais aura été impressionnante cette année. Ils ont régulièrement su prendre des points en toute fin de match, ou après l’ouverture du score des adversaires. Cette équipe qui est capable du pire, mais souvent du meilleur, donne toujours le droit à de jolis matchs (seulement trois matchs sans but, dont deux contre Grenoble), dépasse souvent les quatre buts marqués. Il est arrivé à EAG de subir quelques déconvenues (2-0 et 3-0 contre Amiens), mais le club a rarement été surclassé, même contre les meilleures équipes du championnat : 13 points ont été pris contre les équipes du top 5, et seul le FC Sochaux-Montbéliard a réussi à battre Guingamp à l’aller et au retour. Des signaux positifs pour espérer jouer les premiers rôles l’an prochain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Activer les notifications